La formation n’a jamais été aussi accessible qu’aujourd’hui. Elle est partout sur internet, vous avez des contenus gratuits, comme le Podcast du Marketing, vous avez des contenus payants, vous avez même maintenant accès aux plus grandes universités mondiales.

Et c’est une très bonne nouvelle, parce qu’à mon avis se former c’est une nécessité. Et il faut pouvoir se former toute au long de sa vie parce que notre monde change à une vitesse folle, et comme jamais auparavant.

Pour la petite histoire, je donne des cours en Master et l’autre jour nous parlions du fait que beaucoup des technologies que nous utilisons sont extrêmement récentes. Je fais alors remarquer à mes élèves que les emails ne sont devenus populaire qu’il y a 20 ans et que lors de mes premiers stages, on se servait encore du fax. Et là gros blanc, jusqu’à ce qu’un de mes élèves me demande « c’est quoi un fax ? ».

Bref tout ça pour dire que les choses vont vite, nos méthodes de travail actuelles peuvent vite devenir obsolète voire même totalement disparaître.

C’est évidemment encore plus vrai lorsque l’on parle de marketing digital. Le marketing digital se réinvente tous les jours. De nouveaux outils sont développés, de nouveaux usages adoptés et bien sûr de nouvelles stratégies sont constamment crées.

C’est simple, il y a 20 ans, c’est le marketing digital qui n’existait pas.

Donc pas le choix, pour ne pas se retrouver à la traîne et pour ne pas passer à côté des dernières pratiques, il faut continuellement se former.

Pour tout vous dire, moi j’ai mis en place un rituel dans mon emploi du temps. Je consacre au minimum une demi-journée toutes les deux semaines à ma formation. Une demi-journée ce n’est pas rien, c’est 5% de mon temps.

Alors, ce que j’appelle formation, c’est très large. Bien souvent, c’est de l’auto-formation, je creuse un sujet que je ne maîtrise pas en me documentant sur internet, en lisant des livres bien sûr, mais ça peut être aussi en suivant une formation en ligne ou une formation classique en présentiel (même si bien évidemment en ce moment ça n’est pas possible). Donc deux demi-journées par mois, je sors la tête de mon travail, de mes tâches quotidiennes, et je me forme sur un sujet que j’estime être important pour mon activité. Et deux demi-journées c’est un minimum. Lorsque je suis une formation plus complète, évidemment je peux y consacrer beaucoup plus de temps. En ce moment je suis un gros programme sur 12 semaines, et je peux vous dire que j’y passe plus que quelques heures. Mais qu’est-ce que j’aime ça !! Je suis de ces personnes qui adorent apprendre de nouvelles choses. Et je suis persuadée que c’est le cas de tous les entrepreneurs – il faut aimer apprendre. Mais on est toutes pareil, les journées sont bien remplies, donc on n’a rarement le temps de se poser sur une formation. La solution pour moi c’est de créer cette routine des 2 demi-journées et de bloquer du temps pour elles.  

Et quand je dis que je bloque deux demi-journées, je les bloque littéralement dans mon agenda. C’est inscrit, je ne prends pas de rendez-vous, je ne prévois pas de travailler sur quoi que ce soit d’autre, je réserve ma demi-journée à la formation.

Alors pourquoi est-ce que je fais ça ? Et bien parce que c’est essentiel pour continuer d’avancer. Le principe de l’entrepreneur c’est qu’il doit toujours avancer, stagner c’est reculer. Me former c’est bien sûr me donner les moyens d’améliorer mon activité, mais c’est aussi m’ouvrir l’esprit. C’est voir les choses différemment, et puis penser à autre chose qu’au quotidien de mon entreprise, et donc ça m’ouvre l’esprit. Je vous invite à tester, vous verrez, à chaque formation, à chaque fois que vous sortez de votre zone de confort, de nouvelles idées ou de nouvelles façons de voir les choses viennent à vous. Et ça c’est extrêmement précieux lorsqu’on est entrepreneur.

Pourquoi se former ?

Alors vous allez me dire, mais on ne va pas se former à tout, de toutes façons je ne peux pas tout faire, parfois c’est bien plus efficace de confier le job à quelqu’un d’autre.

Je suis complètement d’accord. On ne peut pas être spécialiste de tout, il faut savoir déléguer pour pouvoir se concentrer sur ce qu’on fait vraiment bien, sur le cœur de notre métier. Oui c’est vrai. Mais ce que je sais aussi c’est que pour déléguer, pour bien déléguer, il faut savoir briefer son fournisseur. Il faut parler le même langage, il faut comprendre l’étendue des possibilités qui s’offrent à nous, il faut savoir où sont les écueils et quels sont les risques. Bref, à mon avis, pour bien déléguer il faut au moins connaître les bases.

Je vous donne un exemple : la pub facebook. Si vous n’y connaissez absolument rien en pub facebook, vous pouvez tout à fait faire à appel à un spécialiste facebook ads et lui demander de vous créer la pub idéale. Vous pouvez, et il ou elle vous fera une pub.

Mais pour que votre prestataire soit en mesure de vous faire la meilleure pub possible, il faut que vous lui donniez les informations dont il a besoin, il faut que vous soyez en mesure de lui parler des spécificités de votre entreprise qu’il ne soupçonne même pas. Et disons-le, pour négocier, vous avez tout intérêt à savoir ce qui est faisable ou non, ce qui prend du temps ou qui s’automatise. Si vous n’avez pas ses bases là, vous ne jouez pas à armes égales et vous ne pouvez pas obtenir le meilleur de votre prestataire. Vous n’avez pas à devenir une spécialiste de facebook ads, mais vous avez intérêt à connaître les bases, comprendre les termes et savoir quelles sont vos options pour construire le brief qui va permettre au prestataire de vous faire la meilleure pub possible.

Donc typiquement, sur ma liste il y a me former aux facebook ads, d’abord les bases et probablement dans un deuxième temps je prendrai un module un peu plus avancé tout simplement parce que les facebook ads sont tellement importantes.

Je crois que cet attrait pour les formations me vient de la toutes première entreprise pour qui j’ai travaillé. C’était un groupe extrêmement extrêmement généreux en formation. Pendant ma première année, alors que je n’étais même pas embauchée puisque j’étais en stage, j’ai pu bénéficier de 6 formations. 6 formations. Et je vais être honnête, parmi ces 6 formations, il y en a que je n’aurais pas choisies moi-même parce qu’elles ne m’attiraient pas ou parce que je pensais qu’elles n’étaient pas importantes. Et j’aurais eu vraiment tort. Je n’ai jamais été déçue par une formation. Elles m’ont toutes appris des choses, à différents niveaux. Et bien souvent c’est celles que je n’aurais pas choisies moi-même qui m’apportaient le plus.

Du coup, pendant toute ma carrière salariée, j’avais un principe : ne jamais refuser une formation. C’est trop important, et c’est une telle chance d’y avoir accès, qu’il est hors de question que je refuse la moindre formation.

Mais quand on est entrepreneur, et bien il n’y a personne pour nous proposer une formation. Donc il est impératif de se donner des objectifs de formation pour réellement les entreprendre.

Ce que j’apprends en plus de la formation

Ma formation du moment me prend pas mal de temps, mais elle en vaut le coup j’en suis persuadée. D’abord bien sûr parce qu’elle m’apprend des choses concrètes que je peux immédiatement appliquer, et ça pour moi c’est primordial et c’est le signe que je cette formation va m’être réellement utile. Donc j’apprends concrètement des choses, premier point. Et deuxième point, elle m’oblige à me projeter. Et pour tout vous dire ce n’est pas toujours une sensation agréable. Non parce qu’apprendre quelque chose qu’on ne maîtrise pas totalement, c’est se sentir vulnérable, c’est admettre ses propres limites, et c’est faire le pari qu’on arrivera à les surmonter. Mais c’est aussi sans aucune garantie. Ben oui, ce n’est pas parce qu’on nous montre le chemin, ce n’est pas parce que le formateur ou la formatrice nous dit quoi faire, qu’on va nécessairement obtenir les résultats qu’on s’est fixés. Travailler sur un nouveau sujet, une nouvelle technique, un nouveau marché, peu importe, dès lors que c’est nouveau pour vous, vous ne pouvez pas savoir avec assurance quel sera l’impact exact sur votre activité. Donc ça peut être un peu déstabilisant parfois, voire même un peu angoissant. Et ce que j’ai appris, c’est que ce n’est pas grave.

L’important c’est d’avancer, de tester de nouvelles choses. Et finalement, qu’elles marchent ou qu’elles ne marchent pas, vous aurez toujours appris quelque chose, même si ce quelque chose c’est de savoir vers quoi vous ne voulez pas aller.

Il n’y a littéralement aucun risque. Le risque c’est de rester dans sa zone de confort, de faire ce qu’on sait déjà faire, comme on l’a toujours fait. Et franchement, le monde évolue beaucoup trop vite, pour que cela puisse être une stratégie viable sur le long terme. Rester dans sa zone de confort c’est l’assurance de se planter. Donc je prends cet inconfort comme un signe positif. Si je me sens un peu déstabilisée, challengée, pas trop sûre de moi, c’est une très bonne nouvelle, c’est que je sors de ma zone de confort et que je suis en train de me donner les moyens de pérenniser mon activité, quelle qu’elle soit.

 Financer sa formation

Bon mais c’est bien beau tout ça, mais je vous entends me dire que ce n’est pas qu’une question de temps, c’est aussi une question d’argent. Non parce qu’à force ça peut faire un petit budget toutes ces formations.

Oui c’est vrai, mais je me demande toujours 1/ ce que je vais gagner grâce à cette formation et 2/ ce que je vais perdre si je ne la fais pas.

Ce que je vais gagner c’est par exemple le gain en efficacité que j’aurai une fois la formation finie, ou le montant négocié grâce à mes nouvelles connaissances, ou l’économie réalisée en service clients grâce à ce point technique qui est maintenant maîtrisé. Enfin vous voyez le tableau.

Et ce que je vais perdre si je ne la fais pas, c’est quelles sont les opportunités que je ne pourrai pas saisir, quelles sont les adaptations que je ne pourrai pas mettre en place pour suivre les évolutions de mon marché, combien de contrats je vais rater parce que je n’aurais pas fait cette formation.

En règle générale, le calcul est vite fait, j’ai plutôt intérêt à investir sur moi, ce sera toujours rentabilisé.

Bon mais c’est bien beau tout ça mais on n’en a pas toujours les moyens. C’est de la tréso et on ne va pas se mentir, les temps son dur donc de la tréso disponible on n’en a peut-être pas.  

Oui sauf qu’en ce moment c’est probablement l’un des meilleurs moments pour se former : pour certaines d’entre nous, ben on a plus de temps par la force des choses, et puis pour beaucoup il nous faut réajuster notre modèle pour continuer à faire tourner notre business.

Bref, comment fait-on quand le budget est serré ?

Et bien pour tout vous dire, je me suis penchée sur la question cette semaine et j’ai réalisé que j’étais en train de passer à côté de pas mal d’opportunités par pure méconnaissance des organismes de financement. C’est ce qui m’a donné envie de vous faire cet épisode. Je me suis dis que si je n’étais pas au courant de ce qui existe, peut-être que vous non plus et que ça pourrait faire une sacrée différence.

Alors, soyons bien clairs, je ne suis en aucun cas une spécialiste du financement des formations, je vous livre ce que j’en comprends, mais les rouages de l’administration française ce n’est pas nécessairement ma tasse de thé. Donc si l’une des options dont je vais vous parler vous intéresse, je vous invite en premier lieu à contacter l’organisme concerné pour qu’il vous donne toutes les informations pour votre cas spécifique. Et deuxième chose, et bien je vous livre le fruit de mes recherches de la semaine, mais il est tout à fait possible que ma liste ne soit pas exhaustive. Si vous avez d’autres suggestions qui pourraient intéresser les auditrices et les auditeurs du Podcast du Marketing, s’il vous plaît partagez les dans les commentaires de l’épisode sur lepodcastdumarketing.com.

Alors, concrètement j’ai identifié 3 types de financement. Je laisse de côté volontairement Pôle Emploi que j’ai eu au téléphone dans la semaine et qui m’a clairement expliqué que les financements de formation sont désormais réservés à ceux qui n’avaient quasi pas de qualification. Je ne sais pas si c’est valable pour mon Pôle Emploi ou pour tous, mais entre nous je trouve ça très bien. Autant que le budget aille pour ceux qui en ont le plus besoin. Je n’y vois aucun inconvénient. D’autant que comme je vous le disais, il existe d’autres voies.

Le CPF

La toute première c’est le fameux CPF. Vous en avez certainement déjà entendu parler, il s’agit du compte personnel de formation. Toute personne qui travaille a un compte personnel de formation, sur lequel s’accumulent des fonds qui ont vocation à être utilisés pour payer une formation certifiante. Alors qu’est-ce que c’est qu’une formation certifiante, et bien grosso modo, c’est une formation qui vous accorde une certification, en gros vous passez un examen à la fin. Alors attention, vous ne pouvez pas choisir n’importe quelle formation, il faut que ce soit une formation accréditée. Elles ne sont a priori pas trop dures à trouver, vous pouvez consulter l’annuaire sur le site mon compte formation (je vous mettrai le lien dans les notes de l’épisode bien sûr), et de façon générale, quand une formation peut bénéficier du CPF, ils le marquent en gros…

Bon mais vous vous demandez peut-être comment savoir de combien vous disposez sur votre compte CPF. Et bien c’est très simple, et surtout vous avez tout intérêt à aller le vérifier dans le mois qui vient. Je vous explique.

Le CPF n’a pas toujours existé, avant ça il y avait le DIF (ne me demandez pas ce que ça veut dire, je n’en ai aucune idée). Donc le DIF était financé par votre entreprise pour que vous puissiez bénéficier de formations. A ma connaissance, ce n’était que pour les salariés.

Donc si vous avez été salarié avant le 31 décembre 2014, vous avez cumulé du DIF. Et si vous ne l’aviez pas utilisé, et bien vous avez de l’argent qui dort. Oui parce que à partir de 2015 le DIF disparaît et le CPF apparaît. Mais, l’argent qui s’était accumulé sur votre DIF est resté dans votre DIF, il n’est pas automatiquement transféré sur votre CPF.

Bon mais pas de panique, l’argent est toujours là, et il n’y a rien de compliqué pour le mettre sur votre CPF. Mais c’est à vous de le faire, et vous avez intérêt à le faire tout de suite, parce qu’au 1er Janvier 2021 il sera trop tard.

Alors moi, naïvement, j’étais persuadée de l’avoir déjà transféré il y a 5 ans, donc je ne m’inquiétais pas, mais par acquis de conscience je suis allée vérifier et non je n’avais rien transféré du tout… Donc belle surprise, j’ai gagné 800 euros de formation en 5 minutes.

Je vous explique comment faire.

Donc première chose, allez sur moncompteformation.gouv.fr connectez-vous ou créez votre espace (indice, si vous devez créer votre espace il y a de bonnes chances pour que votre argent dorme sur votre DIF). Et une fois connectée, vous découvrez combien d’argent est disponible sur votre CPF. Première très bonne surprise, vous avez de l’argent. Pour moi c’est loin d’être rien, il y a environ 1000 euros. Jolie somme que je découvre. Et juste à côté des 1000 euros, en plus petit il est inscrit dont 0 heures de DIF.

Là deuxième gros indice, il y a de grosses chances pour que vous n’ayez pas rapatrié vos fonds. Bon mais comment vérifier. Et ben c’est très simple, il faut que vous retrouviez votre fiche de paie de Décembre 2014 (ou la dernière que vous avez eu avant cette date). Et sur votre fiche de paie vous allez trouver le nombre d’heures de DIF disponible.

Il ne vous reste plus alors qu’à reporter ce nombre d’heures sur le site. Une heure équivaut à peu près à 15 euros, j’en avais 50, ça me fait près de 800 euros de plus. Et pour finaliser le transfert, et bien il vous suffit de scanner votre fiche de paie et de la télécharger sur le site. Et c’est bon. En 5 minutes j’ai réalisé que j’avais 1 800 euros disponibles pour me payer une formation certifiante. Pas mal non ?

Mais attention, ne tardez pas, vous avez jusqu’au 31 décembre pour récupérer le DIF.

OPCO et FAF

Bon mais disons que vous avez envie de faire une formation, mais pas nécessairement une formation certifiante. Et bien là vous pouvez faire appel à un autre organisme qui a aussi cotisé pour vous apparemment. Si vous êtes salarié il s’agit de l’OPCO et si vous êtes à votre compte il s’agit d’un FAF.

Bon alors là, je ne vais pas vous mentir, on est beaucoup moins user friendly. J’ai fait l’exercice sur l’OPCO.

Alors, non parce que des OPCO il y en a plein, donc il va falloir commencer par savoir de quel OPCO vous dépendez. Pour ça il faut connaître votre code NAF. Vous le trouverez sur votre dernière fiche de paie. Ensuite vous allez sur Google, et vous tapez OPCO et votre code NAF. Logiquement vous devriez trouver la liste des OPCO dont vous dépendez peut-être. Ben ouais, en tous cas c’est ce que j’ai eu comme information, donc on m’a donné une liste de 5 ou 6 OPCO dont je peux dépendre a priori. Pour le savoir, et bien il faut les appeler un par un et leur demander. Bon je ne vous cache pas qu’à l’heure de la digitalisation je trouve ça un tout petit peu vieillot comme méthode mais bon c’est comme ça.

Donc il ne vous reste plus qu’à contacter votre OPCO et voir avec eux dans quelle mesure ils peuvent participer au financement de votre formation.

Je n’ai pas fait l’exercice sur les FAF, mais je suppose que c’est sensiblement la même chose. Il existe plusieurs FAF selon que vous êtes artisan, commerçant ou profession indépendante. Bref il faut trouver celui auquel vous êtes rattachée et les contacter pour savoir à quelle hauteur ils peuvent vous financer. Et d’après ce que je comprends, les montants ne sont pas fonction de votre chiffre d’affaire donc vous pouvez tout à fait gagner peu et bénéficier d’une formation conséquente. Ça mérite de se pencher dessus.

Le chèque numérique

Troisième et dernière option que j’ai trouvée, c’est le chèque numérique. Au moment où j’enregistre cet épisode, nous sommes en plein deuxième confinement. Le contexte économique est évidemment compliqué et Bruno Lemaire a annoncé de nouvelles mesures pour soutenir les entreprises et notamment les commerçants.

Le chèque numérique en fait partie.

La crise du Covid a montré à quel point les commerces qui n’ont pas pris tournant du digital sont vulnérables. Et les commerces sont nombreux à ne pas encore avoir de site internet ou de plateforme qui pourrait prendre le relais en cas de confinement. Cette fois-ci ce sont les régions qui prennent le relais en proposant de financer jusqu’à 1 500 euros la transition numérique des artisans et commerçants.

Ce chèque peut financer de la formation mais pas que. Il peut aussi servir payer de la publicité sur le net, un service de référencement, un abonnement à un logiciel SaaS ou même carrément pour faire construire un site internet par un professionnel. 

Pour connaître toutes les modalités, je vous invite à vous rapprocher de votre région, puisque c’est elle qui finance.

 Attention, tout de même, tout le monde n’est pas éligible. Ce chèque est à destination des commerces de proximités et artisans.

Résumé

Voilà donc les 3 moyens de financement que j’ai identifiés. Il en existe peut-être d’autre, n’hésitez pas à me le dire si vous en connaissez. Vous pouvez les ajouter en commentaire de l’épisode pour que tout le monde puisse en profiter.

Je vous récapitule ceux que j’ai identifiés.

Le premier c’est le CPF, le compte personnel de formation qui finance des formations certifiantes. Il a remplacé le DIF il y a quelques années mais les fonds n’ont pas été transférés si vous ne l’avez pas explicitement demandé. Il faut le faire impérativement avant la fin de l’année sinon ben vous perdez ces fonds, c’est quand même dommage. Dans mon cas on parle de 800 euros tout de même. Donc pour les récupérer il faut retrouver votre bulletin de salaire de décembre 2014, le nombre d’heures de DIF disponible est inscrit dessus. Vous le scannez et vous le chargez sur le site du CPF, et c’est bon.

Ensuite, vous avez les OPCO et les FAF qui financent également des formations qui n’ont d’ailleurs pas nécessairement besoin d’être certifiantes. Il va d’abord falloir par identifier de quel OPCO ou FAF vous dépendez (une petite recherche sur Google devrait vous aider) et ensuite il ne reste plus qu’à les contacter pour leur demander dans quelle mesure ils peuvent vous aider. Il semblerait qu’ils soient assez généreux.

Et troisième option, qui concerne là les commerçants et artisans, il s’agit du chèque numérique qui peut aller jusqu’à 1 500 euros et qui vous sera remis par votre région.

Alors cet épisode était un peu différent des épisodes habituels mais je pense sincèrement que la formation continue tout au long de notre carrière est essentielle. Le monde bouge vite, et il faut se donner les moyens de s’adapter au mieux pour pouvoir bénéficier des opportunités que la vie nous propose. Quand j’ai commencé ma carrière, j’avais pour règle de ne jamais jamais refuser une formation. Quoi qu’il arrive, il en ressort toujours des éléments positifs. J’ai gardé cette habitude et chaque formation, qu’elle soit payant ou non d’ailleurs, m’apporte énormément. Des nouvelles connaissances bien sûr mais ça va bien souvent plus loin, une idée en amenant une autre, les formations m’ouvrent généralement plusieurs nouvelles portes.

J’espère que cet épisode aura pu vous donner envie de vous former, vous aura peut-être fait réaliser que vous aviez droit de vous former et que ça n’avait pas besoin de vous coûter un rein.

Si vous aimez le Podcast du Marketing, et si vous ne l’avez pas déjà fait (si vous l’avez déjà fait vous avez ma gratitude éternelle). Donc si vous voulez m’aider, le meilleur moyen c’est de laisser un avis 5 étoiles sur iTunes, avec un petit message c’est encore mieux.

Le prochain épisode c’est jeudi prochain et on parlera de vente. Mais pas de n’importe quel type de vente, on parlera de savoir se vendre.

Je vous dis à très vite.

 

2 comments on Pourquoi et comment se former – Episode 47

  1. RENAUD Séverine dit :

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour l’information. Je viens de vérifier et, en effet, mes heures de DIF (=Droit Individuel à la Formation) n’ont pas été enregistrés.
    Voulant changer d’orientation professionnelle, votre podcast tombe à point nommé.
    Très bonne journée à vous

    1. AdminLPDM dit :

      J’en suis ravie Séverine!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

test, quizz, manager, personnalité