J’ai confiance en moi. C’est un peu bizarre à dire comme ça, mais c’est la réalité, en général je suis plutôt quelqu’un qui a confiance en elle. Les gens me voient comme une personne qui sait ce qu’elle dit, qui sait où elle va, qui est sûre d’elle. Et c’est vrai, de façon générale, je suis plutôt sûre de moi.

J’imagine que ça me vient de mon éducation. J’ai eu la chance de grandir dans une famille très bienveillante, où tout le monde avait la parole (même les enfants) et où tout le monde voulait avoir raison, donc ben pour exister il fallait argumenter. Et ça, mécaniquement ça amène de la confiance. Prendre l’habitude d’avoir des arguments, de savoir pour quelle raison on pense ou on dit quelque chose, ça rationnalise le propos et donc c’est beaucoup plus facile de mettre en avant ses idées. Et d’avoir confiance en ses idées.

Donc dans l’ensemble, j’ai confiance en moi.

Et en même temps, évidemment, je n’ai pas tout le temps confiance. Evidemment tout n’est pas toujours tout rose, tout n’est pas toujours facile. Ca se saurait si tout coulait de source.

Et tout particulièrement quand on crée son entreprise, et peut être encore plus quand on se lance comme indépendant d’ailleurs, la confiance est bien souvent un vrai sujet. A tel point, que ça peut être l’élément qui fait que ça marche ou alors que ça ne marche pas mais alors pas du tout.

Du coup aujourd’hui, je me suis dit que ça pourrait être intéressant de se pencher sur la question de la confiance et d’essayer de comprendre pourquoi parfois on en a et parfois non, d’où elle vient et évidemment comment faire pour avoir confiance.

Pour me soutenir

Avant de débuter, je voudrais passer un petit message. Vous le savez, je vous le dis je crois à tous les épisodes, ce podcast n’a de sens que s’il est écouté, pour ça il faut le rendre visible de celles et ceux qui ne le connaissent pas. Et pour ça le meilleur moyen c’est de faire savoir à l’algorithme d’iTunes que le Podcast du Marketing est un podcast intéressant en laissant des avis. Je parle toujours d’iTunes parce qu’à ma connaissance c’est la seule plateforme à permettre de laisser des avis.

Oui sauf que bien souvent vous me dites que vous voudriez bien me laisser un avis mais bon voilà, vous n’avez pas iTunes. Alors, première petite chose, pas besoin d’être sous Apple pour avoir iTunes. Je suis sur PC, il suffit de télécharger l’application et le tour est joué. Mais enfin il faut quand même qu’un jour vous ayez créé un compte, et j’entends bien que vous n’ayez pas nécessairement envie de le faire.

Alors si c’est votre cas, que vous voulez me soutenir mais que vous n’avez pas iTunes, et bien j’ai créé une page directement sur mon site sur laquelle vous pouvez me laisser votre avis. C’est tout bête d’ailleurs, je ne sais pas pourquoi je ne l’ai pas fait plus tôt. Bref, pour me laisser un avis si vous n’avez pas iTunes il vous suffit d’aller sur lepodcastdumarketing.com/avis.

Voilà, alors j’en profite bien sûr pour citer comme j’en ai l’habitude, l’un des avis justement que vous m’avez laissé. Cette semaine, c’est Sarah qui écrit :

« Podcast extrêmement enrichissant. Étant entrepreneur dans l’artisanat, je valide les 7 qualités de l’entrepreneur, c’est très bien expliqué pour les gens qui désirent se lancer dans leur projet. Premier épisode écouté par hasard, je m’empresse de m’abonner et d’écouter les autres podcasts en travaillant mes cuirs. »

Alors d’abord Sarah permettez-moi de vous dire que je suis totalement avec vous, peu de gens le savent mais je suis rentrée dans l’entrepreneuriat par l’artisanat ! Dans mon cas, ce n’était pas le cuir que je travaillais mais la porcelaine que je peignais à la main. Donc je suis ravie de voir qu’il y a des artisans qui écoutent le Podcast du Marketing. On a souvent tendance à avoir une image d’Épinal de l’artisan seul dans son atelier sans aucune modernité, mais évidemment non les artisans aussi sont connectés et ont besoin de travailler leur marketing. Alors vraiment bienvenue à vous Sarah parmi les auditrices et les auditeurs du Podcast du Marketing et merci d’avoir pris le temps de me laisser un avis.

La confiance en soi

Alors je reviens à notre sujet du jour, à savoir la confiance.

Alors on peut peut-être commencer par se poser la question de qu’est-ce que c’est donc que la confiance. Oui alors je me doute que vous voyez bien ce que c’est mais si on se pose vraiment la question, qu’est-ce que c’est au fond, qu’est-ce qui définit la confiance ? Pourquoi est-ce qu’on trouve qu’une personne à confiance en elle ou pourquoi est-ce qu’on dit qu’on n’a pas confiance en nous ?

Alors, il y a sûrement plusieurs définitions et vous me partagerez la vôtre si vous voulez, mais pour moi cette confiance elle se matérialise par une croyance : la croyance que j’ai les compétences, les atouts, les outils, tout ce que vous voulez, mais la croyance que j’ai ce qu’il faut pour que les choses se passent bien. Ca ne veut pas nécessairement dire que tout se passera parfaitement, mais ça veut dire que j’ai les cartes en main pour que ça se passe bien. Donc pas vraiment de raisons d’avoir peur.

La peur

Parce que le pendant de la confiance, c’est la peur. La peur de ne pas y arriver, de ne pas être à la hauteur, la peur de ne pas réussir. Oui hein on est entre nous, on peut se le dire, ne pas avoir confiance c’est avoir peur. Et franchement il n’y a aucune honte à ça. On a tous des peurs, c’est d’ailleurs ce qui nous protège. Si on n’en avait pas on passerait notre temps à nous blesser, voire pire. Donc la peur est naturelle et en fait elle est salutaire.

Oui mais on parle de quelle peur là ? Et derrière cette peur, on parle de quel danger ? Non parce que le danger de se faire écraser par un troupeau de bisons quand on vit à la préhistoire on est d’accord qu’il est réel et que c’est une bonne idée de ne pas traverser quand on entend 3000 bisons qui arrivent au galop. Mais le danger de se louper quand on fait une présentation devant public par exemple, ou le danger de ne pas faire aboutir notre projet, on est d’accord il est assez limité.

En fait il faut prendre conscience de quelque chose. Notre cerveau, nous raconte des histoires. Notre cerveau a été programmé pour éviter le danger parce que s’il ne faisait pas ça au temps de la préhistoire, on ne vivait pas bien longtemps. Donc notre cerveau a évolué bien sûr, mais il se souvient qu’il faut éviter le danger. Et la peur, elle veut dire danger. Donc si on a peur, il ne faut surtout pas y aller.

Alors notre cerveau est bien sympa mais en fait en essayant de nous protéger, il nous fait passer à côté de plein d’expériences extrêmement utiles et intéressantes.

Donc attention, vous m’avez comprise, je ne suis pas en train de vous dire, de foncer tête baissée vers le danger. On est d’accord que si vous êtes devant un passage piéton et qu’un 33 tonnes arrive à 100 à l’heure, vous ne traversez pas. On est d’accord. Votre vie est potentiellement en danger. Mais en revanche, quand on vous demande si vous voulez faire une présentation devant public, ou si vous voulez lancer ce projet qui vous tient à cœur, soyez consciente que votre cerveau va immédiatement vous dire « n’y va pas, c’est dangereux » uniquement parce qu’il a été programmé pour vous dire ça. Ca ne veut pas dire qu’il faut l’écouter.

L’inconnu

Une fois qu’on a dit ça, on est bien avancée. Oui parce que, ben ça ne change pas vraiment le fait qu’on ait peur… Si j’ai peur, ben j’ai peur…

Alors comment est-ce que je peux faire pour dépasser cette peur ?

Si vous écoutez régulièrement le Podcast du Marketing, vous vous souvenez peut-être qu’on en a parlé avec Jenny Chammas lorsqu’elle est venue nous expliquer comment apprendre à se vendre. Ne pas avoir confiance, c’est avoir peur de ne pas être à la hauteur (même si en fait ça n’est pas vraiment justifié). Il n’empêche que la peur est là, donc pour dépasser cette peur, il va falloir faire appel au courage. Ben oui, quand on manque de confiance en soi, il faut redoubler de courage.

On est bien avancé…

Je vous propose qu’on prenne le problème dans l’autre sens. Qu’est-ce qui fait qu’une personne a confiance en elle ? qu’est-ce qui fait qu’elle n’a pas peur ? Et bien en général, on a confiance parce qu’on sait qu’on peut y arriver. Et bien souvent, on sait qu’on peut y arriver parce qu’on s’est déjà retrouvé dans une situation similaire, pas nécessairement la même mais similaire, et on s’en est bien sortie. Donc si on s’en est bien sortie cette fois-là, il n’y a pas de raison qu’on ne s’en sorte pas tout aussi bien aujourd’hui, donc pas de raison d’avoir peur, cqfd.

Si vous avez peur, c’est peut être tout simplement que vous nous vous êtes jamais retrouvée dans une situation similaire. Vous n’avez pas de souvenir auquel vous raccrocher qui vous prouve que vous allez y arriver. Vous ne l’avez pas déjà fait. Mais ça, ça ne vous prive d’aucune compétences pour y arriver. Ça ne vous en donne pas non plus d’ailleurs. Ca n’a en fait rien à voir avec votre réelle capacité à réussir. C’est juste la peur de l’inconnu, on ne sait pas s’il y a un danger, mais dans le doute, restons bien au chaud.

Le courage

C’est là qu’il va vous falloir du courage.

Non pas du courage pour faire quelque chose d’impossible, ou même nécessairement compliqué. Juste du courage pour aller vers ce que vous n’avez pas encore expérimenté. Alors Jenny nous donnait un super bon conseil à ce sujet je trouve, elle nous dit de faire une exercice très simple quand on est face à cette peur d’aller vers quelque chose qu’on n’a jamais expérimenté, son conseil c’est tout simplement de penser aux choses qu’on a déjà faites mais qu’on pensait impossibles ou très très dures à faire avant de les faire. Et pourtant on a réussi. On a dépassé cette peur et ô miracle tout s’est bien passé !! Je trouve l’exercice très intéressant et surtout assez probant : j’ai peur de faire cette présentation en public, j’ai l’impression que je ne vais pas y arriver parce que je n’ai jamais fait de présentation en public. Oui sauf que j’avais peur de ne pas avoir le bac, et en fait j’ai eu le bac. Bref, cette peur n’est pas en corrélation avec ma capacité à y arriver, elle ne fait que pointer du doigt le fait qu’on ne l’a jamais fait. Ca n’a rien à voir.

Confiance en l’avenir, en son projet

Bon donc, on a des pistes pour travailler sa confiance en soi. Très bien. Mais il ne s’agit pas que de soi. Bien sûr il faut avoir confiance en soi pour avancer, mais il faut aussi avoir confiance en l’avenir, et confiance en son projet.

La difficulté c’est qu’on va facilement trouver plein de raisons pour lesquelles ce projet ne fonctionnerait pas. On entendra une petite voix nous dire « ça ne marchera pas sur le long terme », ou « comment veux-tu trouver des clients, c’est la crise », ou encore « les petites structures sont fragiles, au moindre problème, c’est la faillite ».

Mais gardez bien en tête une chose. Il ne s’agit que de suppositions, d’éventualités, de choses qui pourraient arriver. Vous ne savez pas si réellement « ça ne marchera pas sur le long terme » ou « s’il va être compliqué de trouver des clients ».  

Vous ne le savez pas parce que ce sont des suppositions. Le vrai problème c’est que ces suppositions vous leur donnez du pouvoir.

Et bien très bien, dans ce cas-là, je vous propose de faire d’autres suppositions auxquelles vous allez donner tout autant de pouvoir. Vous ne savez pas non plus si elle vont réellement arriver, pas plus que pour vos suppositions pessimistes. Sauf que cette fois-ci on va supposer que ça va marcher. On va supposer que vous allez y arriver, que ce n’est pas impossible, qu’il y a des opportunités.

La réalité c’est que vous ne connaissez pas le futur. Si vous le connaissiez vous n’auriez aucun problème de confiance, croyez-moi. Donc non, vous ne connaissez pas le futur, vous n’avez pas de prise dessus. Mais vous avez le pouvoir de penser ce que vous voulez. Et entre nous, quand est-ce que vous vous sentez le mieux, quand est-ce que vous avez envie de vous relever les manches et de faire ce qu’il faut (c’est-à-dire travailler) pour que ça marche ? On est d’accord, on se sent bien mieux quand on imagine qu’on va y arriver que quand on imagine qu’on va totalement échouer.

Bon, et bien c’est simple, si vous devez imaginer le futur, commencez pas choisir d’imaginer un futur où ça se passe bien. Ca n’aura peut être pas de réel impact sur le futur (quoi que ça c’est un sujet à creuser) mais ça aura un impact sur votre présent : au lieu de vous paralyser, ça va vous donner de la force, et pourquoi pas un peu de confiance…

Résumé

Allez on récapitule.

D’abord, qu’est-ce que c’est que la confiance en soi, et bien selon moi c’est une croyance. C’est le fait de croire qu’on a toutes les cartes en main pour réussir. Dans ce cas, pas besoin d’avoir peur. Parce que ne pas avoir confiance en soi, c’est en fait avoir peur. C’est notre cerveau reptilien qui nous dit, attention danger, on fonce tout droit vers l’inconnu – rentrons gentiment dans notre grotte où on sait que rien ne pourra nous arriver. Le problème c’est qu’en tentant de nous protéger des dangers qui n’existent plus (aucun troupeau de bison ne va venir nous piétiner dès qu’on fera un pas en dehors de la grotte), donc en tentant de nous protéger notre cerveau nous empêche de vivre des expériences enrichissantes.

Alors comment dépasser cette peur ? Et bien il faut d’abord comprendre d’où vient la confiance en soi. En général, elle vient d’une expérience. L’expérience d’avoir déjà vécu une situation similaire et que les choses se soient bien passées. Si l’on n’a pas vécu d’expérience de ce type, si la situation est totalement nouvelle alors bien sûr il est beaucoup plus difficile d’avoir confiance. Mais encore une fois, il faut se souvenir que notre peur est irrationnelle. Plutôt que de faire la supposition qu’on n’y arrivera pas, il est beaucoup plus productif de faire la supposition qu’on y arrivera. Aller vers l’inconnu demande du courage bien sûr, mais rien d’impossible.

Cela vaut pour nous-même, pour la confiance qu’on a en soi, et cela vaut aussi pour notre projet, pour la confiance qu’on a en l’avenir. Personne ne connaît le futur, donc tant qu’à faire des suppositions, préférons celle qui nous servent à celles qui nous desservent.

J’espère que cette réflexion pourra vous être utile. N’hésitez pas à partager avec moi votre point de vue sur Linked in ou directement sur lepodcastdumarketing.com. Et puis petit rappel, si vous voulez me soutenir vous pouvez me laisser un avis 5 étoiles sur iTunes, et si vous n’avez pas iTunes vous pouvez maintenant le faire directement sur le site du Podcast du Marketing, il vous suffit de taper l’url lepodcastdumarketing.com/avis.

Je vous propose de nous retrouver la semaine prochaine pour parler d’un sujet qui finalement a pas mal de liens avec la confiance en soi, il s’agit de la signature vestimentaire. Je sais, le terme est un peu énigmatique mais je vous invite vraiment à écouter cet épisode, j’y ai invité une experte dans le domaine et elle nous donne plein de pistes super intéressantes pour sortir du lot et avoir un réel impact.

Et d’ici là, n’hésitez pas à rejoindre mon réseau Linked in vous me trouverez sous mon nom :  Estelle Ballot.

Je vous dis à très vite.

 

 

Episodes qui pourrait vous plaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

test, quizz, manager, personnalité