L’une des premières choses qu’on fait quand on crée son activité, c’est en parler sur les réseaux sociaux. C’est devenu un réflexe, un incontournable de la communication, en fait en général c’est la toute première action de communication que l’on met en place, bien souvent avant même d’avoir un site, voire même un logo, un produit, ou quoi que ce soit d’autre.

En même temps c’est logique, les réseaux sociaux font tellement partie intégrante de nos vies, qu’il est bien normal que la création d’un nouveau projet y transparaisse.

Bon mais, il y a une différence entre parler de notre projet sur nos réseaux personnels et monter des pages pro sur ces mêmes réseaux. 

Choisir ces réseaux

Personnellement, je pense qu’on ne peut pas être présente sur tous les réseaux sociaux. Tout simplement parce que ça prend beaucoup de temps. Donc il faut choisir intelligemment sur quel réseau on souhaite investir. Ils ont tous leurs spécificités et ils ne s’adressent pas tous aux mêmes audiences. Donc bien sûr ça va être le premier critère à regarder pour choisir un réseau : est-ce que mon audience est présente sur ce réseau ?

Bon mais il y a des chances pour que votre audience soit présente sur plusieurs réseaux. Si je prends l’exemple d’une femme d’une trentaine d’années, et bien il y a de bonne chance pour qu’on puisse la trouver sur la majorité des grands réseaux, c’est-à-dire Facebook, insta, LinkedIn et Pinterest. Donc on n’est pas plus avancée.

Alors vous pouvez décider d’être présente sur les plus gros, c’est-à-dire Facebook et Insta, parce que c’est ce que tout le monde fait et que vous voyez des concurrents avoir des centaines de milliers de followers. Si vous avez déjà cette communauté, alors mille fois oui, profitez-en. Mais à mon avis, si vous partez de zéro, ce n’est pas forcément la meilleure des options.

Attention, je ne dis pas que Facebook et Instagram ne sont pas des bons réseaux, loin de moi cette idée. Je dis juste qu’il y a tellement de monde dessus et depuis un bon moment que pour se faire une place au soleil il va falloir investir énormément.

Du coup, une stratégie alternative ce serait d’aller vers des réseaux peut-être un peu moins plébiscités mais sur lesquels mes efforts de visibilité vont payer beaucoup plus facilement. En fait c’est une question de retour sur investissement.

Sur l’épisode d’aujourd’hui, je vous propose de voir ensemble comment installer votre visibilité sur LinkedIn.

Mais avant d’entre dans le vif du sujet, je voudrais vous parler d’un outil que je viens de mettre en place pour vous sur le site du podcast du marketing.

Il s’agit d’un test qui vous permet d’en savoir un peu plus sur vous-même en tant qu’entrepreneur. L’idée c’est que vous preniez conscience de la façon dont vous prenez vos décisions, de votre mode de fonctionnement face à un obstacle, des points forts sur lesquels vous pouvez vous appuyer et puis aussi ou est-ce que le bas blesse.

Bref je vous ai préparé un test qui vous donnera plein d’info sur vous-même en quelques questions. Et en bonus je vous donnerai mes conseils personnalisés en fonction de votre profil. Pour faire le test, il vous suffit d’aller sur le site lepodcastdumarketing.com et de vous laisser guider.

LinkedIn un réseau à part entière

Bon mais revenons à LinkedIn. Donc le sujet du jour c’est comment installer votre visibilité sur LinkedIn.

Déjà il faut savoir que LinkedIn c’est 610 millions d’inscrits dans le monde, dont environ un quart sont actifs c’est-à-dire qu’ils se connectent au moins une fois par mois. Et près de la moitié de ces actifs sont super actifs puisqu’ils se connectent tous les jours.

Donc LinkedIn c’est vraiment un réseau social à part entière. On a trop souvent tendance à le mettre de côté, et à mon avis c’est une grave erreur. C’est une grave erreur parce que les gens avec qui vous travaillez sont là. Si vous êtes dans le BtoB, vos clients sont sur LinkedIn, et si vous êtes dans le BtoC et bien vos fournisseurs et vos distributeurs sont sur LinkedIn. Donc ce serait vraiment dommage de négliger ce réseau parce qu’il peut vous apporter énormément d’opportunités.

Et puis une seconde raison pour laquelle à mon avis c’est une grave erreur de ne pas être sérieusement active sur LinkedIn, c’est que justement beaucoup de gens ne pensent pas à l’être. Beaucoup de gens ne voient pas LinkedIn comme un réseau social au prétexte que c’est un réseau professionnel. Du coup, et bien ça vous laisse le champ libre. Toutes vos actions sur le réseau – vos posts, vos articles, les post qui vous font réagir – toutes vos activités seront plus visibles sur LinkedIn que sur la plupart des autres réseaux sociaux.

Donc vraiment, ce serait trop dommage de s’en priver.

Ce dont je vais vous parler, ce sont vraiment les bases sur LinkedIn. Mais vous savez quoi, la grande majorité des gens n’a pas mis en place ces bases. Donc le simple fait de mettre en place ces quelques éléments dont je vais vous parler aujourd’hui devrait vous permettre d’être rapidement et facilement visible sur ce réseau.

Positionnement

La première chose à savoir sur LinkedIn, c’est que ce n’est probablement pas le bon endroit pour vendre quoique ce soit. Si vous espérez de fortes conversions de vente directement via LinkedIn, vous risquez d’être déçue.

On ne va pas sur LinkedIn pour acheter, on va sur LinkedIn pour s’informer et réseauter. Donc l’utilisateur est très en amont dans son process d’achat. Ce que l’on va pouvoir travailler sur LinkedIn c’est la notoriété et la crédibilité d’une marque.

Donc vous allez pouvoir utiliser LinkedIn pour positionner votre marque, ou si vous représentez directement votre marque, vous positionner vous-même comme un expert de votre domaine.

LinkedIn, un moteur de recherche

La deuxième chose à avoir en tête avant de commencer quoi que ce soit sur LinkedIn, c’est que ce n’est pas seulement un réseau social, c’est aussi un moteur de recherche.

Et en fait c’est ça qui le rend particulièrement intéressant. Votre communauté LinkedIn se construit comme sur Facebook ou Instagram par capillarité de vos contacts : vous connaissez une personne X, cette personne X connaît une personne Y, donc il y a des chances pour que vous connaissiez également cette personne Y. C’est comme ça que les réseaux sociaux vous proposent des contacts et vous aident à faire grossir votre communauté.

Mais la grosse particularité de LinkedIn, c’est que le réseau ne s’arrête pas du tout là. Sur LinkedIn, on cherche aussi à rentrer en contact avec des personnes qu’on ne connaît pas, mais dont le profil nous intéresse. On ne cherche pas ses « amis », on cherche à faire de nouvelles connaissances.

Et ça, ça passe par un moteur de recherche.

Et donc tout comme Google, pour que l’on puisse vous trouver, il faut donc que votre page permette à l’algorithme LinkedIn de diriger les bonnes personnes vers vous.

Profil LinkedIn

Donc comme pour votre site internet, il va falloir à la fois plaire à l’algorithme pour qu’il dirige les bonnes personnes vers notre page, et plaire à ces personnes pour qu’elles aient envie de rentrer en contact avec nous.

Alors c’est parti, on commence par le commencement : votre profil LinkedIn.

Le parcours sur LinkedIn

Pour bien utiliser votre page LinkedIn il faut, comme sur votre propre site, que vous compreniez quel est le parcours du lecteur. Où est-ce qu’il entre, ce qu’il regarde et dans quel ordre et où est-ce qu’il sort.

Typiquement, une personne va découvrir votre profil. Elle regarde la bannière qui attire le regard, ensuite elle regarde votre photo, qui attire également le regard. Ensuite elle lit votre titre pro qui à mon avis ne devrait pas contenir le nom de votre entreprise, parce qu’à ce stade désolée mais tout le monde s’en fiche, ce qu’on veut savoir c’est ce que vous faites et comment vous pouvez nous aider. Et ensuite on descend sur la section « infos» et après seulement on va aller voir la partie expérience, qui est généralement celle que vous avez le mieux rempli.

Donc si j’ai un conseil à vous donner dans cet épisode de podcast, c’est avant toute chose d’aller vérifier que vous avez correctement travaillé toute la partie introductive de votre page LinkedIn, c’est-à-dire, la bannière, la photo, le titre et la partie infos. Tout simplement parce qu’il y a de bonnes chances que votre client potentiel n’aille pas jusqu’à la partie CV…

Le visuel

On commence par le visuel. Logiquement vous avez déjà ajouté une jolie photo. On est bien d’accord, on évite le photomaton avec un sourire bien figé, ou la photo qui date de mathusalem et où on ne vous reconnait pas à moins de vous connaître depuis la maternelle.

Donc un beau portrait de vous, récent, qui vous ressemble aussi bien dans les traits que dans l’attitude.

Ça c’est le minimum.

Mais LinkedIn vous propose en plus d’installer votre univers graphique grâce à une bannière. Très peu de gens l’utilisent, et c’est bien dommage parce que ça vous permet de vous différencier immédiatement des autres profils, ça marque les esprits et ça donne le ton.

Pour créer une jolie bannière qui vous correspond et qui pile poil au format demandé par LinkedIn, vous pouvez utiliser le site Canva dont je vous ai déjà parlé et qui vous permet de créer des visuels comme si vous étiez designer. Ils ont tout prévu, le format de la bannière LinkedIn existe déjà et ils vous proposent plein de mises en page sympa. A vous d’adapter pour que ça vous ressemble.

Le titre

Ensuite vous avez le titre. C’est la première ligne qui apparaîtra sous votre nom.

C’est la description de ce que vous faites, de ce que vous pouvez apporter. Et c’est évidemment un élément super important pour le moteur de recherche.

La plupart des gens ne mettent que leur titre. Du genre, responsable des ventes ou directeur de je ne sais pas quoi.

Sauf que vous avez le droit à 120 caractères, et que vous pouvez utiliser cet espace pour y placer des mots clés. Il existe souvent plusieurs façons de décrire votre métier. Prenez le temps de réfléchir aux termes utilisés par un potentiel client ou fournisseur pour vous trouver et assure- vous de les inclure dans votre titre.

La section « infos »

Juste ne dessous, vous avez la section « info ». Cette section permet de vous présenter en amont de votre CV. Beaucoup la voient comme un résumé de leur parcours ou une présentation de leur entreprise.

Pour cette section, vous pouvez inscrire jusqu’à 2000 mots. C’est beaucoup. Plutôt que de proposer un simple résumé de vos compétences, mon conseil c’est de considérer cette section comme votre page de vente. Et une page de vente est d’abord destinée à votre client. Pour que ça l’intéresse il faut parler de lui, de ses problèmes, de ses besoins.

Donc ne commencez pas par parler de vous, pensez à votre client et commencez par lui expliquer comment vous pouvez résoudre son problème. Rédigez vraiment cette section pour lui, c’est un message à son intention, expliquez-lui comment vous pouvez l’aider. L’idée dan l’introduction c’est d’accrocher votre potentiel client, de lui montrer que vous comprenez ses problèmes et que vous en avez la solution.

Donc il ne s’agit pas de présenter votre entreprise de façon factuelle comme c’est souvent le cas. Il s’agit de story telling, d’émotion, de compréhension des besoins du client. En gros il s’agit de montrer à votre client que votre service ou votre produit lui est indispensable.

Et il ne s’agit pas que de texte, LinkedIn vous donne la possibilité de présenter des images et des vidéos. Profitez-en, illustrez votre propos, montrez ce que vous proposez, mettez-vous en scène.

Section contact

Une fois qu’une personne vous aura trouvé, aura été accroché par votre photo et sera convaincu que vous êtes la bonne personne pour l’aider, il/elle va naturellement chercher à vous contacter. Et c’est tout bête mais vérifier bien que votre section contact est bien à jour avec votre site web, votre adresse email, vous pouvez aussi laisser votre numéro de téléphone ou vos contacts sur les autres réseaux sociaux.

Utiliser les outils LinkedIn

Ensuite, et bien comme sur tous les réseaux sociaux, il vous faudra publier du contenu pour être visible.

Comme partout, la vidéo est très appréciée par l’algorithme parce qu’elle génère naturellement plus d’intérêt et d’interaction. Etonnamment ce n’est pas ce qu’on voit le plus sur LinkedIn, mais justement si vous publiez des vidéos, profitez-en pour les partager et vous sortirez plus facilement du lot.

Et puis, si vous écrivez des articles de blog, vous avez tout intérêt à tester le fait de publier directement sur LinkedIn plutôt que de poster un lien vers votre blog. LinkedIn a envie que le lecteur reste sur son site, une fois qu’il aura été redirigé vers votre blog, il n’y a aucune garantie qu’il reviendra vers LinkedIn. C’est pour ça que LinkedIn va favoriser les publications d’articles. Ils seront d’ailleurs largement mis en avant sur votre profil.

Alors vous allez me dire, que vous avez peur du duplicate content. Pour celles qui ne s’en souviendraient pas, le duplicate content c’est le fait de copier un texte déjà publié et de le publier à nouveau. On a très longtemps dit que Google pénaliser très durement le duplicate content parce cela n’apporte rien de plus à l’utilisateur, en plus d’être potentiellement du plagiat.

Bon vous le savez, personne ne connaît vraiment les critères de sélection de Google, mais ces derniers temps le principe de malus dû au duplicate content a été remis en cause. Des gros noms du SEO auraient fait des tests qui montrerait que Google ne pénalise pas (ou ne pénalise plus) le duplicate content. Probablement parce que Google a la capacité de reconnaître quel est le premier texte à avoir été publié et lui donne automatiquement le crédit.

Mais du coup, ça veut dire que vous n’avez pas besoin de réécrire vos articles pour les publier sur LinkedIn, vous pouvez tout simplement laisser passer un peu de temps entre votre publication originale et celle sur votre compte LinkedIn pour vous assurer que Google donne la primeur à votre site et contenter LinkedIn qui mettra en avant votre article. Vous gagnez sur les deux tableaux.

Stratégie de contenu

Ensuite LinkedIn fonctionne comme les autres réseaux, pour être visible il faut poster régulièrement.

Mon conseil ce serait de poster quelque chose tous les jours. Ca peut être très rapide, c’est-à-dire juste une phrase qui introduit un lien que vous republiez d’un autre compte, ou un commentaire sur le post de quelqu’un. En tous cas une action pour que votre page reste visible et que vous apparaissiez dans les fils d’actualité de ceux qui vous suivent.

Mais pour booster votre visibilité, le secret c’est de poster une fois par semaine un contenu long. Un post peut contenir jusqu’à 1400 mots. Alors faites en sorte d’écrire un post de cette longueur – je vous conseille de l’écrire sous word histoire d’éviter les fautes de frappe et de profiter de la correction automatique, et après il ne vous reste qu’à faire un copié-collé. Donc une fois par semaine, vous écrivez un post long, comme un mini article de blog. Attention, pas une page de vente, là on est en train de donner de la valeur, une opinion, un contenu d’intérêt pour votre audience. Et si vous pouvez y attacher une pièce jointe, comme une infographie, un doc powerpoint ou pdf c’est encore mieux. En tous cas, c’est la stratégie de Viveka Von Rosen qui est un guru de LinkedIn et d’après elle ça permet à terme de multiplié vos vues par 10… Donc ça vaut le coup de tenter.

Lead magnet

Une autre stratégie que vous pouvez tout à fait utiliser sur LinkedIn, c’est de poster un lien vers la landing page de votre lead magnet.

Alors juste au cas où les termes landing page et lead magnet ne vous parlent pas, une landing page c’est une page vers laquelle vous allez redirigez votre audience, et cette page à une fonction propre et unique. C’est-à-dire que ça raison d’être est de faire faire une action précise à votre audience. En l’occurrence, ce sera de vous confier son adresse email. Et un lead magnet c’est la raison pour laquelle quelqu’un voudrait bien vous confier son adresse email. Ici ça va être par exemple un outil super intéressant à télécharger. Et donc pour le télécharger il faut que vous envoyiez un email avec le lien, d’où le fait que la personne accepte de vous donner son adresse email.

Si vous voulez entrer un peu plus dans le détail, je parle de landing page à l’épisode 15 et de lead magnet à l’épisode 6. N’hésitez pas à les réécouter si vous voulez mettre en place cette stratégie.

Donc, pour en revenir à LinkedIn, vous pouvez tout à fait rediriger votre audience vers une landing page qui propose un lead magnet. De cette façon, non seulement vous engagez votre communauté (ce qui plaira bien sûr à l’algorithme de LinkedIn), mais en plus vous récupérez les adresses emails de votre audience, ce qui vous le savez maintenant est le nerf de la guerre.

Connexion

Et  bien sûr, on n’en a pas parlé parce que ça tombe sous le sens, mais l’idée, comme sur tous les réseaux sociaux c’est de faire grossir sa communauté, d’avoir un maximum de monde qui vous suit et qui est réellement intéressé par ce que vous avez à dire, par vos compétence ou par ce que vous avez à vendre pourquoi pas.

Donc bien sûr, vous avez tout intérêt à construire votre réseau, et sur LinkedIn ça passe par proposer à des personnes de rentrer en contact avec vous. Alors, ce que je vais vous dire n’est absolument pas un scoop, mais si vous voulez que les gens vous acceptent, il faut que vous personnalisiez votre invitation. Ça ne vous prendra que quelques secondes, il s’agit juste d’une petite phrase d’introduction. Vous pouvez même en rédiger plusieurs en fonction du type de personnes que vous invité, vous les mettez toutes dans un document word et vous faites des copié-collé selon vos besoins. Mais bref, personnalisez vos invitations, le taux de retour est bien plus important dans ce cas.

Et pour aller un cran plus loin, et éviter d’avoir juste un contact de plus sur votre profil et que ce contact oublie dans les 10 minutes qui suivent qui vous êtes, je vous invite à envoyer un message d’introduction à cette personne dès qu’elle a accepté votre invitation.

Alors, l’idée ici n’est surtout pas de vendre quoi que ce soit à cette personne. C’est beaucoup trop top, cette personne ne vous connaît pas, ne connaît pas votre travail, franchement ce serait un peu agressif et ça pourrait être mal pris.

Non, ce que je vous propose de faire c’est plutôt d’envoyer un mail qui va permettre à votre interlocuteur de mieux vous connaître et dans lequel vous allez lui proposer un contenu d’intérêt pour lui. Attention, là il ne s’agit pas de lead magnet, encore une fois ça viendra plus tard. Non là il s’agit juste de donner gratuitement et pro-activement un contenu d’intérêt à cette personne. Ça aura deux effets, marquer les esprits et montrer de quoi vous êtes capable. On n’en est pas à vendre ses services, mais on peut se positionner en experte et créatrice de valeur sur son domaine. Et franchement, c’est déjà énorme.

Une fois que la connexion est faite, une fois qu’on aura marqué les esprits et qu’on se souviendra de nous et de ce dont on est capable, alors seulement la phase de vente pourra éventuellement être engagée.

Donc patience, LinkedIn est un réseau social pas une place de marché.

Quoi qu’il en soit, je vous conseille de créer plusieurs emails type en fonction de type d’audience avec des liens vers des articles que vous aurez rédigé sur LinkedIn ou sur votre site. Histoire de vous présenter, rien de plus.

Vous pourrez l’envoyer aux personnes qui acceptent votre invitation, mais aussi aux personnes qui sollicitent votre contact.

Résumé

L’épisode d’aujourd’hui touche à sa fin. Pour résumer, LinkedIn est vraiment un réseau social à considérer. D’une part parce que vos clients et vos fournisseurs y sont présents, et d’autre part parce que comme c’est un réseau moins utilisé que les autres, il vous sera plus facile d’être visible.

Pour être visible justement, il faut que vous gardiez en tête que LinkedIn est un moteur de recherche, donc il va falloir utiliser les bons mots clés pour qu’il puisse vous référencer correctement. Autre chose à avoir toujours à l’esprit, c’est votre client, ou votre fournisseur. C’est pour lui que vous écrivez, donc parlez de lui, de ses problèmes et comment vous allez pouvoir lui apporter la solution.

Et enfin, comme sur tous les réseaux sociaux, il vous faut une stratégie de publication. La fréquence et la régularité sont essentielles bien sûr, et vous pouvez également vous appuyer sur le fait que LinkedIn met particulièrement en avant ses propres outils comme les articles qui incite le lecteur à rester sur son site.

Conclusion

Voilà, j’espère que cet épisode vous aura été utile. Vous avez été nombreuses à réponde à mon questionnaire et me demander de parler des réseaux sociaux. J’espère que cette approche vous aura plu. N’hésitez pas à me le dire sur les réseaux justement, sur mon LinkedIn personnel, vous me trouver sous mon nom : estelle ballot. 

Si ce n’est pas déjà fait, abonnez-vous au podcast sur votre appli favorite pour ne manquer aucun épisode.

Et puis, si vous avez envie d’en savoir un peu plus sur vous-même en tant qu’entrepreneur : comment vous prenez vos décisions, comment vous réagissez fasse à un obstacle, quelles sont vos forces et vos faiblesses, et bien je vous ai préparé un test qui vous donnera plein d’info sur vous-même en quelques questions. Et en bonus je vous donnerai mes conseils personnalisés en fonction de votre profil. Pour faire le test, il vous suffit d’aller sur le site lepodcastdumarketing.com.

Je vous dis à très vite

 

3 comments on LinkedIn, un réseau social à développer – Episode 25

  1. Stéphanie Francisco dit :

    Bonjour
    Je cherche à réaliser le test dont vous parlez dans le podcast LinkedIn mais je ne le trouve à aucun endroit sur votre site. Pouvez-vous m indiquer où le trouver ?
    En vous remerciant
    Cdt

    1. AdminLPDM dit :

      Bonjour Stéphanie,
      Merci pour votre message. Une fenêtre pop up aurait dû apparaître sur le site pour vous permettre de faire le test, je vais vérifier les paramètres peut-être y a-t-il un bug. Quoi qu’il en soit, vous pouvez faire le test en cliquant sur ce lien : https://lepodcastdumarketing.com/test-quel-entrepreneur-etes-vous/
      Estelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *