Tout est prêt pour mon lancement. Le produit est créé, j’ai même un peu de stock, la campagne de pub est prête et le communiqué de presse est déjà arrivé dans tous les média de mon secteur. Demain c’est le grand jour, c’est le lancement.

Si vous avez déjà vécu cette situation, si vous avez déjà lancé un nouveau produit, une marque, un service, peu importe, vous avez certainement ressenti ce sentiment de saut dans le vide. Tout est prêt, vous avez même investi un budget com’ pour faire de la pub et vous faire connaître des journalistes.

Oui mais… est-ce que vous allez être entendue? Est-ce que vous allez trouver vos clients? Est-ce que ce lancement va être un succès?

La plupart des gens pensent que le début de l’histoire d’un produit ou d’une marque c’est son lancement. On pense que le lancement c’est le temps 0 et que tout commence à ce moment-là.

Et ça c’est une grave erreur. Vous ne pouvez pas avoir un lancement couronné de succès si vous n’avez rien construit avant. Parce qu’avant le lancement, il y a la phase de pré-lancement. Et cette phase est clé, c’est en grande partie grâce à elle que vous aurez un bon ou un mauvais lancement.

Remerciements

Mais avant de tout vous dire pour que le pré-lancement n’ait plus de secret pour vous, comme d’habitude je voudrais remercier toutes les personnes qui ont laissé un avis sur iTunes depuis le dernier épisode. Je reçois souvent des messages d’auditrices ou d’auditeurs d’ailleurs, parce que vous êtes de plus en plus nombreux messieurs à écouter le Podcast du Marketing, donc je reçois de plus en plus de messages me disant que ce podcast vous aide dans votre quotidien que ce soit pour développer votre entreprise, pour vous assister dans votre métier ou futur métier de marketer. Vous êtes de plus en plus nombreuses et nombreux à écouter ce podcast et vraiment ça me fait chaud au cœur et ça me motive à continuer et à toujours trouver des sujets qui vous intéressent et qui vont vous apporter une vraie valeur.

Mais comme je vous le dis toujours – désolée si je suis un peu embêtante avec ça mais c’est vrai – pour que ce podcast soit visible et qu’il continue à grandir, j’ai besoin de votre aide et ça passe par deux choses, vous abonner au podcast sur votre plateforme préférée et laisser un avis 5 étoiles sur iTunes ou Spotify.

Alors je ne peux pas citer les messages de tout le monde, mais bien évidemment je les lis tous et il me vont droit au cœur. Aujourd’hui je voudrais tout particulièrement remercier Djodjou18 qui écrit : « simple et efficace. J’adore le format court de ce podcast sur un ton enjoué, très agréable quand on s’apprête à se lancer dans le grand bain de l’entrepreneuriat… Le retour sur les fondamentaux du marketing et les astuces de dernière mouture sont un combo gagnant pour consolider les bases et construire le futur. »

Merci beaucoup Djodjou18, et bravo pour votre décision de vous lancer dans l’entrepreneuriat, je suis sincèrement ravie que vous trouviez de l’aide et de l’inspiration dans le Podcast du Marketing.

Pourquoi préparer un lancement ?

Bon mais revenons à notre sujet du jour, le pré-lancement, c’est-à-dire le fait de mettre votre entreprise en ordre de bataille pour donner les meilleures chances de succès à votre lancement.

Alors pourquoi un pré-lancement ? C’est vrai quoi, c’est déjà tellement de boulot de préparer un lancement, il faudrait en plus prévoir encore une étape avant ça ? Et bien oui, il faut en plus prévoir une étape avant ça, désolée.

Votre lancement, c’est l’annonce, ok. C’est votre grand moment, celui où vous criez haut et fort à qui veut bien l’entendre que vous avez un super nouveau produit vraiment vraiment génial.

Oui mais c’est bien beau de le crier haut et fort, c’est bien beau d’avoir une super com’, mais si vous n’avez pas créé une communauté autour de vous, une communauté qui va être réceptive à votre message, parce que ben oui évidemment cette communauté est justement constituée de vos futurs clients, si vous n’avez pas cette communauté, vous pourrez lancer, mais ça va être plus long, plus dur et plus cher…

Et Alors vous me voyez venir avec mes gros sabots, ce qui va vous permettre de créer cette communauté qui va justement être très intéressée par votre lancement, c’est le pré-lancement.

La période du pré-lancement va durer quelques semaines ou quelques mois, c’est à vous de voir selon votre timing et vos objectifs bien sûr. Mais dans tous les cas, l’idée c’est de vous faire connaître de votre audience et vous connecter avec elle. Comme ça, lorsque vous lancerez, vous parlerez directement aux personnes pour qui votre produit et fait, et ces personnes vous écouteront et en plus auront tendance à vous faire confiance puisque vous aurez établi une véritable relation avec elles.

Bref, c’est comme dans la vie, les relations humaines ça prend du temps, la confiance ça se construit.

Étape 1 : l’audience

Alors tout ça commence bien sûr par la création de l’audience. Enfin, la création, non, vous n’allez pas la créer, on ne sort personne de la cuisse de Jupiter hein, non mais votre audience il va falloir l’attirer à vous.

Ça bien sûr, ça suppose que vous ayez identifié qui vous voulez attirer à vous, qui est votre client idéal. Pour ça, vous avez fait l’exercice du persona. Si vous ne voyez pas de quoi je vous parle, je vous invite vraiment à écouter l’épisode N°13 du Podcast du Marketing, le persona c’est vraiment un élément fondateur de la construction de marque.

Donc on part du principe que vous savez qui vous voulez attirer à vous, qui est votre client idéal. Une fois qu’on a cette info, on est bien avancée, ce n’est pas parce qu’on sait qui on veut attirer que cette personne vient automatiquement à nous, ça serait trop beau.

Bon il existe évidemment plein de stratégies différentes, mais celle que j’affectionne particulièrement et que d’ailleurs j’utilise personnellement, c’est une technique d’inbound marketing. En fait c’est l’utilisation de plusieurs techniques d’inbound en même temps.

Pixel

Alors je vous donne ma recette.

Toute première chose, on s’assure d’avoir correctement installé le pixel des réseaux sociaux qui nous intéressent. Bon, donc bien sûr ça veut dire avoir installé le pixel facebook, mais d’autres réseaux le proposent aussi, linked in par exemple. Donc on commence par s’assurer que les pixels sont bien installés, et on oublie les pixels pour l’instant, je vous en reparle un peu plus tard.

Ensuite, bien sûr, notre première priorité ce sera de créer du contenu de qualité, qui intéresse notre audience et très régulièrement. A vous de choisir votre media, moi c’est le podcast mais ça peut être un blog, une vidéo, même les réseaux sociaux pourquoi pas. En tous cas, il faut que ce contenu soit qualitatif et en adéquation avec les besoins de votre audience. Et il faut absolument qu’il soit régulier. La régularité c’est clé pour créer une habitude pour votre audience, pour qu’elle sache quand vous retrouver, quand revenir vers vous pour trouver à nouveau ce super contenu qui l’intéresse tant. Donc n’ayez pas les yeux plus gros que le ventre, assurez-vous d’être en mesure de produire du contenu à l’échéance que vous aurez choisie.

Régularité

Dans mon cas, j’ai été un peu trop gourmande quand j’ai lancé le podcast du marketing. Je m’étais initialement fixé un épisode par semaine.

Il faut savoir qu’un épisode de ce podcast me prend en cumulé environ 2 jours et demi de travail, donc ça revenait à un mi-temps. Sachant que quand je l’ai lancé je travaillais à temps plein et j’étais enceinte, le calcul a été vite fait, le rythme était impossible à tenir. Hors de question d’abaisser le niveau de qualité donc je suis passé à un épisode toutes les deux semaines. Ce n’est pas idéal, j’aimerais pouvoir publier toutes les semaines, mais la réalité c’est que si j’étais restée à un épisode tous les 7 jours, il est évident que je me serais essoufflée, que j’aurais raté des échéances et de fil en aiguilles je me serais probablement découragée. Donc il vaut mieux être réaliste et se fixer un rythme qu’on va pouvoir tenir.

Donc première chose à mettre en place pour notre phase de pré-lancement, c’est créer du contenu de qualité à intervalle régulier. 

Lead magnet

Deuxième chose à faire, créer des lead magnet. Alors il n’y a rien de nouveau là-dedans, je vous ai déjà parlé des lead magnets à plusieurs reprises et en détail dans l’épisode 6, mais en période de pré-lancement ce que je vous invite à faire c’est d’en créer souvent.

En fait idéalement il faudrait en créer un nouveau à chaque fois que vous publiez du contenu. L’idée bien sûr c’est que votre audience ait envie d’en recevoir plus de votre part, c’est-à-dire qu’elle ait envie de s’abonner à votre liste d’email.

Pourquoi ? Et bien parce que d’une part, ça voudra dire qu’elle fait un pas vers vous et qu’elle souhaite non pas consommer un seul de vos contenus mais de le consommer régulièrement. C’est plutôt une bonne nouvelle, on avance dans la relation.

Et bien sûr parce que si cette personne accepte que vous lui envoyer des emails, alors vous pourrez très facilement la contacter au moment du lancement de votre produit. On l’a dit, on le sait, l’email reste la technique avec le meilleur retour sur investissement pour ce qui est de la communication avec ses clients.

Donc on va multiplier les occasions de générer des inscriptions en proposant des lead magnets.

Et si on veut aller un cran plus loin, on créera en plus un super lead magnet, c’est-à-dire un lead magnet avec une valeur vraiment supérieure pour chacun de nos persona. Et ce lead magnet on va le proposer dès qu’on pourra : en bonne position sur notre site internet, en signature de nos emails, sur nos réseaux sociaux, enfin vous avez compris.

Landing page

Ensuite, qui dit lead magnet dit landing page. Bon, une bonne landing page, ça peut prendre pas mal de temps à construire.  Et nous on a déjà pas mal de travail avec la création de contenu et de lead magnet, donc à un moment il faut faire des concessions.

Ce que je vous propose c’est de faire simple. Vos lead magnets sont en rapport direct avec votre contenu. Votre audience n’arrive pas sur la landing page par hasard, s’ils atterrissent dessus c’est probablement qu’ils sont déjà convaincus. Donc faites simple, clair et droit au but, et réutilisez le même template pour chaque landing page.

Process

En fait pour gagner du temps, je vous conseille de vous créer une sorte de process. Si vos lead magnets sont des documents à télécharger (c’est souvent le cas) et bien créez-vous un document type, un modèle de mise en page que vous réutiliserez à chaque fois. Idem pour la landing page, on garde la même mise en page, on ne fait que changer le titre et le texte de présentation.

Et puis faites-vous une checklist. Créer un lead magnet, le mettre en ligne, créer la landing page et la suite d’emails qui correspond. Tout ça se sont des tâches répétitives dont on peut vite oublier une étape (et croyez-moi, si je dis ça c’est parce que ça m’est arrivé plus d’une fois). Faites-vous une checklist de chacune des étapes à faire pour ne rien oublier, vous gagnerez du temps.

Donc voilà, créez des process et mutualisez vos outils.

Avec une exception peut-être, si vous avez poussé l’exercice jusqu’à proposer un super lead magnet, celui qui aura une valeur vraiment ultra forte pour un persona dédié, alors dans ce cas-là prenez le temps de construire une vraie landing page. Une landing page qui présente le lead magnet bien sûr, mais qui explique aussi en quoi il est exceptionnel, et pour quelle raison il faut vous croire sur parole.

Et cette landing page, vous allez pouvoir faire pointer de la publicité dessus. Ça va vous permettre d’aller chercher une nouvelle audience, une audience qui ne vous connaît pas, mais qui colle parfaitement avec ce que vous avez à offrir. Cette audience ne va pas vous donner son adresse email parce qu’elle vous connaît et qu’elle a confiance en vous, mais parce qu’elle colle parfaitement à votre lead magnet. Et si ensuite vous lui proposez du contenu de qualité et qui lui correspond, il n’y a pas de raison pour que la relation s’arrête là.

Ce sont deux façons quasi opposées de commencer la relation en utilisant le même outil. Dans le premier cas c’est de l’inbound marketing, c’est votre contenu qui fait venir votre futur client à vous, et dans le second c’est de l’outbound, c’est la publicité qui dirige la personne vers vous.

Mais ce qu’il faut ce n’est pas attirer les personnes, c’est les retenir, et c’est à ça que sert le lead magnet.

Bref j’ai un peu digressé mais ce qu’on veut faire c’est créer autant de lead magnets que possible, idéalement à chaque nouveau contenu pour maximiser les occasions de recueillir de nouvelles adresses.

Etape 2 : se connecter

Bon c’est bien beau, mais faire grossir votre audience n’a aucun sens si vous ne construisez pas une relation avec elle, une vraie relation. Ce qu’il faut c’est se connecter avec votre elle, personnellement. Et l’endroit le plus approprié pour le faire, ce sont évidemment les réseaux sociaux.

Alors bien sûr, selon votre activité et selon la présence que vous pouvez déjà avoir sur les réseaux, vous n’allez pas concentrer vos efforts au même endroit.

Choisir

Mon tout premier conseil, c’est de choisir. On a trop souvent tendance à penser que les réseaux sociaux c’est facile. On a tendance à voir ça un peu comme de l’amusement : ce n’est pas vraiment du travail, on peut faire ça entre deux activités, en se baladant, une petite photo, un texte c’est rapide, c’est facile.

Alors c’est peut-être vrai pour certains, mais franchement à mon avis ils ne sont pas nombreux.

Préparer des bons posts, adaptés au réseau, adaptés à votre audience, au bon moment et qui créeront de l’engagement ça demande un réel travail de préparation, de création et d’analyse.

Si vous allez sur tous les réseaux, vous risquez de vous perdre. Vous risquez soit de ne pas trouver le temps, soit d’y passer tout votre temps.

Donc à mon sens, et à fortiori si vous travaillez seule, choisir un voire deux réseaux c’est le maximum.

Alors bien sûr, ça tombe sous le sens, vous avez intérêt à choisir votre réseau en fonction de votre audience. On le sait, chaque réseau à son audience affinitaire ; Pinterest va être très féminin, Tik Tok très jeune, Linked In très pro. Je ne vous fais pas de dessin.

Observer

Une fois que vous avez jeté votre dévolu sur un réseau, mon tout premier conseil, c’est de l’observer. Et une bonne technique pour l’observer c’est d’aller voir ce que font les spécialistes de ce réseau. Quel que soit le réseau, vous avez des personnes qui ont des très grosses audiences, et pas seulement des audiences dues à leur notoriété (hein c’est facile d’avoir beaucoup de follower quand on s’appelle Beyoncé), non des gens qui ont des grosses audiences parce qu’ils sont bons sur ce réseau.

Et pourquoi est-ce qu’ils sont bons sur ce réseau ? Il peut y avoir plusieurs réponses bien sûr, mais l’une d’elle c’est probablement qu’ils ont compris deux ou trois trucs sur le fonctionnement de l’algorithme.

Donc à mon avis, la toute première chose à faire c’est de trouver deux ou trois de ces personnes à suivre, et d’observer pour comprendre ce qu’ils font pour que ça marche. Et croyez-moi, il y a bien souvent plein de petites choses qui font que ça marche, et en plus de ça, les algorithmes évoluent en permanence donc les stratégies de contenu aussi.

Une bonne idée, c’est d’aller chercher des gens qui font du conseil en réseau social… parce qu’il y a de bonnes chances que ces personnes donnent directement certains de leurs trucs pour prouver leur compétence.

Donc on choisit un ou deux réseaux en fonction de son audience et on observe son fonctionnent en s’inspirant de ceux qui réussissent.

Planifier

Bon mais une fois qu’on a fait ça, il faut bien se jeter dans le grand bain et publier.

La difficulté bien souvent, c’est de trouver l’inspiration pour publier régulièrement. Le secret, comme souvent c’est l’organisation. Il vous faut un calendrier éditorial. Exactement comme pour la création de contenu de type blog, il vous faut une planification qui vous permet de préparer votre contenu à l’avance. Ça vous permet d’éviter la page blanche et le manque de régularité et ça évite de parler toujours de la même chose.

Mieux encore, il vous faut un système, un schéma de publication. Si vous regardez bien ces fameux comptes qui réussissent, vous verrez vite qu’il y a des typologies de post. Un peu comme des modèles. Le sujet varie mais la construction est la même. Un schéma c’est identifier tous les types de construction qui vous semblent pertinents sur votre réseau et pour votre audience et faire tourner ces schémas dans votre calendrier éditorial.

Par exemple, si vous regardez Linked In, c’est le réseau que j’ai choisi pour le Podcast du Marketing, donc si vous regardez Linked In, et bien vous verrez qu’il y a les postes de partage d’article, ça c’est le grand classique, et puis vous avez les postes à débat : la personne parle d’un sujet controversé et lance le débat, ça a le mérite de générer des commentaires. Vous avez aussi les carrousels d’information : on met en avant une liste d’idées (quelle qu’elle soit) sous forme de phrase courte, chacune présentée sur une image qu’on fait défiler. Ca permet de partager son contenu de façon très synthétique et visuelle.

Voilà, si vous vous promenez sur Linked In vous verrez qu’il y en a d’autres, et vous pourrez trouver des exemples pour chaque réseau. Parfois ce sont les mêmes, parfois ils sont spécifiques au réseau.

Ce qui est intéressant c’est de les lister et de les inscrire à votre calendrier éditorial. De cette façon, vous vous assurez de varier vos types de contenu pour continuellement intéresser votre audience. Bien sûr, pour que ça fonctionne, il faut que vous y ajoutiez du contenu d’intérêt pour votre audience, hein c’est évident. Là encore, le calendrier éditorial vous aidera à planifier et garder en mémoire toutes vos idées de posts.

Si vous n’avez pas de calendrier éditorial, je ne peux que vous conseiller d’en adopter un pour vos réseaux et pour vos contenus plus fournis. Vous pouvez télécharger le mien, c’est celui que j’utilise, il vous suffit d’aller sur lepodcastdumarketing.com/cadeau9 pour le récupérer. Et pour savoir exactement comment l’utiliser, je vous invite à écouter l’épisode 9 justement dans lequel je vous disais tout sur ma façon de gérer mon contenu éditorial.

Donc on l’a bien compris, pour se connecter à son audience, il faut identifier son réseau de prédilection, comprendre comment il fonctionne, et organiser ses posts.

Une fois que vous avez ça en place, vous êtes déjà pas mal. Vous allez être plus visible et contribuer à agrandir votre audience et en plus vous allez pouvoir échanger avec votre audience, être plus proche d’elle, rentrer dans son quotidien, et apprendre à mieux la connaître.

Bon tout ça c’est vrai, il n’y a pas de doute, les réseaux sont super efficaces pour se rapprocher de son audience. Oui mais pour être honnête avec vous, moi je garde un peut goût d’inachevé.

Je vais peut-être en surprendre certaines mais tant pis j’assume, moi je trouve que c’est quand même bien souvent de la communication en sens unique. Bon c’est vrai qu’on va avoir les commentaires des certaines personnes, mais franchement, à moins de faire des posts très polémiques, les réactions ne vous donnent pas tant d’informations que ça sur votre audience. Alors oui oui bien sûr vous apprendrez des choses, mais franchement je trouve qu’on reste vraiment sur du vernis. Personnellement j’en veux plus.

Groupe fermé

Moi ce que je veux, c’est mieux connaître mon audience, ce que je voudrais c’est échanger directement avec elle, c’est-à-dire leur poser des questions et avoir de vraies réponses, voire même que ce soit l’audience qui pose des questions. Et si je vais un cran plus loin, ce qui serait top ce serait que les membres de mon audience interagissent entre eux.

Et bien l’outil idéal pour faire ça, et pour tout vous dire, je ne l’ai pas encore monté pour le podcast du marketing mais je compte bien le faire d’ici peu, c’est le groupe fermé. Alors le groupe fermé c’est surtout un outil facebook mais ils existent aussi sur linked in. Quoi qu’il en soit, le gros avantage du groupe fermé c’est précisément qu’il n’est visible que de ses membres. Donc un groupe fermé c’est un lieu d’échange beaucoup plus intime, c’est un lieu ou votre audience, donc des personnes par définition qui ont des choses en commun vont pouvoir échanger avec vous mais aussi entre elles.

Et la réalité c’est qu’effectivement, on est beaucoup plus enclin à poster des commentaires et aller beaucoup plus loin dans ses prises de position, quelle qu’elles soient, quand on sait qu’on parle avec des gens qui nous ressemblent, des gens avec qui on a des choses en commun. Faites l’expérience, entrer dans un groupe fermé et allez voir les commentaires. Il s’agit en général de véritables discussions et bien souvent d’entre-aide.

Et ça c’est vraiment idéal pour comprendre son audience. Si vous arrivez à amener votre audience à se confier, parler de ce qui lui pose problème et pourquoi, voire même des solutions qu’elle met en place.

Alors non seulement vous allez vous mettre en position de pouvoir réellement aider votre audience mais en plus vous allez beaucoup beaucoup mieux la comprendre. Vous allez comprendre quels sont ses difficultés, vous allez comprendre ce qui l’empêche de passer à l’action, et même ce qu’elle a déjà tenté et qui n’a pas marché. En plus de ça, votre audience vous le dit avec ses mots à elle, les mots qu’elle utilise et que vous pourrez reprendre dans votre communication pour vraiment parler le même langage. Et ça pour votre lancement c’est de l’ or.

Donc on crée du contenu régulièrement, et on fait grossir notre base d’emails grâce à nos lead magnets et on crée une vraie relation de proximité via les réseaux sociaux. OK.

Publicité

Retargetting

Si vous vous souvenez bien, au tout tout début de cette stratégie, je vous ai demandé de vérifier que vos pixels de réseaux sociaux étaient bien installés. Pourquoi faire ? Et bien tout simplement parce qu’au moment de votre lancement, vous allez pouvoir retargetter toutes les personnes qui ont consommé votre contenu.

Ces personnes-là ont montré leur intérêt pour ce que vous faites, et bien évidemment, je ne l’ai pas précisé mais ça va sans dire hein, tout le contenu que vous aurez publié pendant la phase de pré-lancement, tout ce contenu est en lien de près ou de loin avec ce que vous allez proposer lors de votre lancement. Donc les personnes qui ont consommé votre contenu ont déjà montré un intérêt pour ce que vous avez à offrir, il y a donc de bonnes chances pour qu’elles soient intéressées par votre lancement.

Audience look alike

Donc vous allez pouvoir utiliser le retargeting, mais pas seulement. Vous allez pouvoir entrer votre base email et demander à l’algorithme d’aller rechercher ce qu’on appelle les cibles look alike, c’est-à-dire les personnes qui ressemblent aux personnes de votre liste.

C’est un formidable outil pour maximiser la conversion de vos publicités : vous n’allez chercher que des personnes qui sont vraiment susceptibles d’être directement intéressées par votre offre.

Donc pendant la phase de pré-lancement, vous allez utiliser la publicité pour faire grossir votre audience et pendant la phase de lancement vous allez utiliser cette audience pour maximiser la conversion de vos publicités.

Résumé

Alors je résume notre stratégie de pré-lancement.

L’objectif bien sûr c’est de préparer le terrain pour notre lancement, en travaillant notre audience pour qu’elle soit prête à passer à l’acte d’achat au moment où on lance notre offre. Et, cadeau bonus, c’est précisément cette audience qui nous aidera à identifier d’autres personnes qui leur ressemble et qui pourraient être intéressée par notre lancement.

Donc première étape, on vérifie qu’on a bien installé les pixels de réseaux sociaux, notamment facebook.

Ensuite, on va s’assurer de publier un contenu de qualité très régulièrement, et bien sûr on continuera de le faire pendant toute la durée du pré-lancement et du lancement. Pour tout vous dire, à mon avis, vous avez de toutes façons intérêt à le faire tout le temps même quand vous n’avez rien à lancer, mais ça c’est une autre question.

Donc vous publiez régulièrement, et idéalement à chaque publication, vous proposez un lead magnet pour inciter votre audience à vous donner son adresse email.

Si vous avez le temps, vous créez également ce que j’appelle un super lead magnet, c’est-à-dire un lead magnet qui a une valeur vraiment exceptionnelle et qui est directement dédié à votre persona. Si vous avez plusieurs persona et bien vous pouvez créer plusieurs super lead magnets.

Et ces super lead magnets, vous allez les proposer absolument partout : sur votre site, sur vos réseaux et aussi sur de la publicité. Et vous pourrez le faire parce que ce super lead magnet sera présenté sur une landing page performante qui va vous aider à faire encore plus croître votre audience.

Et puis cette audience, vous allez l’animer sur les réseaux sociaux pour créer une véritable relation. Et vous allez en profiter pour la questionner, et apprendre tout ce que vous pourrez sur elle : ses problèmes et comment l’aider au mieux.

Et une fois que vous aurez fait tout ça, et bien vous pourrez penser au lancement.

Alors non seulement pour votre lancement vous aurez une audience avec laquelle vous aurez créé une véritable relation de confiance mais en plus cette audience vous permettra d’élargir votre impact publicitaire en ciblant des personnes qui leur ressemble.

Si vous mettez tout ça en place, croyez-moi, vous êtes très très bien partie pour que votre lancement soit un succès.

Si vous avez écouté jusqu’ici, c’est probablement que vous pensez à votre prochain lancement, donc je croise les doigts pour vous !

Et histoire d’appliquer tout ce que je viens de vous dire, et bien je vous invite à télécharger mon modèle de planning éditorial. Initialement je l’ai construit pour gérer mon contenu d’épisodes de podcasts mais j’y ai ajouté plusieurs onglets, dont un dédié à la gestion des posts de réseaux sociaux. Donc c’était le cadeau bonus de l’épisode 9, donc pour le télécharger il vous suffit d’aller sur lepodcastdumarketing.com/cadeau9.

Et bien sûr, si vous n’en avez pas besoin mais que vous avez envie de recevoir toutes les deux semaines ma newsletter dans laquelle je partage bien sûr le dernier épisode du podcast mais aussi tous les cadeaux bonus qui sortent et ma sélection toute personnelle d’articles en rapport avec le marketing digital et l’entrepreneuriat, et bien vous pouvez vous inscrire sur lepodcastdumarketing.com/newsletter.

Je vous dis à très vite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *