Je voudrais commencer cet épisode par vous remercier de votre soutien. J’enregistre les épisodes un peu à l’avance et au moment où j’enregistre celui là, l’épisode n°3 vient juste d’être publié. Donc on en est au tout début, le podcast a été lancé il y a deux semaines.

Et franchement, je suis super heureuse des retours que je reçois. Vous avez déjà été plus d’une vingtaine à laisser des avis sur iTunes et ça m’aide vraiment parce que c’est ce qui va permettre à d’autres personnes de découvrir le podcast.

Je ne résiste pas à vous en lire quelques uns, il y a Jo147319 ou en tous cas c’est son nom sur iTune, donc Jo qui écrit: « Un podcast qui va à l’essentiel et constitue une aide précieuse pour se lancer dans l’entrepreneuriat grâce aux conseils avisés d’une experte en marketing ». Alors merci Jo, je suis super heureuse que vous trouviez le Podcast du Marketing à la hauteur de vos attentes! Et puis il y a Pauline qui dit « Super intéressant, ça me donnerait presque envie de me lancer! J’attends la suite avec impatience. » Merci Pauline, j’adore l’idée que le podcast vous inspire même si vous n’êtes pas nécessairement une entrepreneur.

Franchement vos messages me vont droit au cœur, c’est sincère. Ce podcast c’est beaucoup de travail, j’adore ça, j’y prend beaucoup de plaisir, mais c’est aussi ultra valorisant de voir qu’il vous plaît. Alors du fond du cœur merci de votre soutien.

humain, communication digitale personnalisée, humaniser les relations

Aujourd’hui on parle d’un sujet que j’affectionne particulièrement – c’est dans ce domaine que j’ai commencé ma carrière en marketing – aujourd’hui on parle de personnalité de marque, et plus particulièrement d’intégrer votre propre personnalité dans votre marque, ou en tous cas dans votre communication digitale.

Quoi que vous fassiez en terme de communication, que vous écriviez un post sur votre réseau social préféré, que vous envoyiez un emailing, que vous enregistriez un épisode de podcast ou que vous écriviez un article de blog, à chaque fois que vous communiquez en ligne vous voulez qu’une partie de vous, de votre personnalité ressorte.

C’est plus facile à dire qu’à faire, surtout si vous n’êtes pas bien sûr de ce qui fait que vous êtes vous, ce qu’il y a d’unique à propos de vous, ce qui fait que vous êtes différente.

On l’a toutes fait. En tant que créatrice d’entreprise, surtout au début, on a tendance à s’effacer derrière son produit. Parce qu’on pense que c’est ça qui est important, après tout le produit c’est ce qu’on vend.

Mais la réalité c’est que d’autres personnes vendent le même produit que vous, et ce qui fait que c’est chez vous qu’on l’achète plutôt que chez le voisin, c’est vous.

Et la bonne nouvelle, c’est que le web est le média parfait pour parler de vous et vous montrer telle que vous êtes. On n’est pas à la télé, on n’est pas en 4×3 sur un abris bus, sur le net on est plus intime, on parle directement aux gens donc on peut se permettre une plus grande proximité.

Mais alors c’est bien beau tout ça, mais vous êtes peut-être en train de vous demander, ok alors qu’est-ce qui fait que je suis unique? C’est quoi ma personnalité à moi? Pourquoi on va acheter chez moi plutôt que chez le voisin?

Alors bien sûr, tout ce qu’on va se dire aujourd’hui vaut tout particulièrement pour celles d’entre vous qui ont une marque personnelle, c’est-à-dire qu’elles sont le visage de leur marque.

C’est particulièrement vrai dans les business de conseil où de création où très souvent on va donner son propre nom à la marque. C’est pas toujours son nom en entier d’ailleurs, mais ça peut être son prénom, un surnom, peu importe.

Ma toute première entreprise, je l’ai appelée Estelle Mademoiselle, Estelle parce que c’est mon prénom, et Mademoiselle parce que je vends des objets en porcelaine et que mes clients sont principalement étranger et je trouvait que « mademoiselle » c’est un mot connu d’à peu près tout le monde quelle que soit sa langue et qui dit immédiatement français, en l’occurrence Française. Quoiqu’il en soit, donner son nom à sa marque c’est quand même une part de soi qu’on a mis dans son entreprise.

Alors si ce n’est pas du tout votre cas, si votre entreprise, ou votre projet d’entreprise a un nom et même une identité qui lui est bien propre, restez avec moi quand même, cet épisode devrait aussi vous intéresser. Parce qu’en fait, l’exercice est le même.

Qu’on soit en train de parler de votre propre personnalité, ou d’une personnalité créée spécialement pour votre marque, peu importe. Ce qu’il faut c’est que cette personnalité soit identifiable et qu’elle soit en résonance avec les valeurs de votre marque.

C’est ça le véritable intérêt d’intégrer de la personnalité à votre marque, ça vous rapproche de vos clients.

Et l’intérêt de la personnification, c’est que c’est plus naturel d’apprendre à connaître quelqu’un que quelque chose, et c’est plus impliquant d’apprécier quelqu’un que quelque chose, et on va faire confiance à quelqu’un plutôt qu’à quelque chose.

Les blocages

Mais alors pourquoi est-ce que tout le monde ne le fait pas? Et vous êtes peut-être même en train de vous dire « pourquoi est-ce que je ne le fais pas avec ma propre marque? ».

J’ai peut être un début de réponse pour vous dans cet épisode. En fait, il y a plein de raisons pour lesquels on est réticente à mettre de notre propre personnalité dans notre marque.

Je vous propose aujourd’hui de voir ensemble 5 raisons qui nous empêchent de le faire, qui nous bloque, et comment on peut faire pour les contourner.

Ne pas être professionnelle

Alors c’est parti, la première c’est la peur d’avoir l’air non-professionnelle.

Dans mon cas, et c’est celui de beaucoup d’entre vous j’en suis sûre, j’ai commencé ma carrière en entreprise. Et le monde de l’entreprise, c’est un monde sérieux. On est à l’heure, on est habillée correctement, on utilise un langage soutenu. Les apparences ont un vrai impact parce que c’est entre autre là que se joue notre crédibilité. Pour être crédible, il faut être sérieuse.

Et quand on crée sa propre entreprise, tout naturellement on a tendance à emmener son ancien mode de fonctionnement avec soi. On veut le meilleur pour sa propre entreprise, et naturellement on veut faire au moins aussi bien que quand on était salariée. Alors on fait des phrases bien construites, avec un vocabulaire impeccable et une syntaxe parfaite. Très sérieux tout ça.

Mais la vraie question à se poser c’est: c’est quand la dernière fois que vous avez vraiment eu envie d’acheter quelque chose à une marque sérieuse, voire un peu rigide?

Le marketing, ce sont avant tout des émotions.

Absolument toutes les marque que vous appréciez vous parlent avec ce qu’on appelle un style conversationnel. C’est-à-dire qu’elles s’adressent à vous comme à une amie, quelqu’un qu’elle connaît. Parce que c’est plus naturel, et que ça rapproche. Et parce que c’est bien plus facile pour vous donner envie de quelque chose qu’un style coincé et professionnel.

La peur de déplaire

Une deuxième raison classique, c’est la peur de déplaire.

On a tous envie d’être aimé, mais on sait tous qu’on ne peut pas plaire à tout le monde. Donc par définition, si vous commencez à montrer une part de vous-même à travers votre marque, ou carrément si vous montrez une part de votre vie par exemple sur les réseaux sociaux, il est probable que votre vie, vos choix, votre façon d’être ne plaisent pas à tout le monde.

Je vous donne un exemple. Un truc que tout le monde aime par définition, c’est l’eau, pas vraiment le choix on en a besoin pour vivre. Donc logiquement on devrait pouvoir se dire qu’une marque d’eau devrait plaire à tout le monde. Et bien réfléchissez-y une minute, vous avez ceux qui aiment l’eau plate et ce qui ne jurent que par l’eau pétillante, et puis vous avez ceux qui ne comprennent pas qu’on mette de l’eau dans un bouteille en plastique qui va mettre des centaines d’années à se dégrader (je fais partie de ces gens là).

Et je ne vous parle même pas des marques, vous allez avoir les jeunes maman jamais sans leur Evian, les fan de fitness avec leur Vittel, et puis ceux qui sont en manque de voyage et qu’on va probablement retrouver avec un bouteille de Fiji à la main.

Bref même pour un truc aussi basique que l’eau, vous n’arriverez pas à faire consensus.

Donc vous pouvez tout de suite rayez de vos attentes « je veux que ma marque plaise à tout le monde », c’est impossible.

Et vous savez quoi, c’est très bien comme ça. Ce qu’il faut c’est trouver à qui vous allez plaire, qui est votre audience, et vous concentrer sur ces personnes là. Vous ne plaisez pas aux autres, et alors? Ils n’achèteront pas votre produit de toutes façons.

La peur de ne pas avoir de personnalité

Un troisième blocage, c’est de penser qu’on a pas de personnalité justement. Du genre « je ne suis pas intéressante », je ne vais pas montrer ma personnalité, ça ne va intéresser personne. Si c’est ce que vous vous dites, posez-vous la question : est-ce que dans la vraie vie les gens vous trouve inintéressante. Si vous répondez oui, là on a un autre problème, il faut vraiment mais vraiment qu’on travaille la confiance en soi, mais bon la très très grande majorité d’entre vous répondra « non évidemment, dans la vie mes amis me trouve intéressante mais en tant que marque non je ne sais pas quelle est ma personnalité. »

Et ma réponse serait un peu comme dans la vie, parlez de ce qui vous intéresse. Si ça vous intéresse, ça intéresse forcément d’autres personnes, ça intéresse les gens comme vous, des gens qui vont pouvoir s’identifier à vous, être en accord avec ce que vous êtes, c’est-à-dire avec vos valeurs.

La peur de ne pas donner assez

Un autre blocage type c’est « j’ai peur de ne pas apporter suffisamment »

Quand on fait du marketing digital, l’un des fondamentaux c’est le contenu, c’est créer régulièrement du contenu intéressant pour son audience.

Et on a tendance bien sûr à créer du contenu qui va solutionner un problème ou répondre à une question. En tout cas, l’idée c’est que ce contenu apporte réellement quelque chose à mon audience.

Donc on va écrire des articles du type “5 conseils pour ceci” ou “les 10 choses que vous ne faites pas correctement”.

C’est très bien, rien de mal à proposer ce genre de contenu, je pense même que c’est une très bonne chose.

Mais ça ça ne veut pas dire que parler de soi, être drôle, ou montrer les coulisses, la vraie vie de votre entreprise ce n’est pas apporter du contenu.

Vous connecter avec votre audience différemment, lui montrer qui vous êtes, quel est l’humain ou quels sont les humains derrière cette marque, ça a une vraie valeur.

Prenez l’exemple de Michel et Augustin, vous savez la marque de biscuits et autres mousses au chocolat. Ils ont beau sortir d’HEC (c’est très sérieux tout ça) leur marque est tout sauf sérieuse et ils passent leur temps à se montrer eux  et toute l’équipe derrière Michel et Augustin sur des sujet sérieux et moins sérieux. Un peu comme dans la vie. Et du coup, immédiatement, dès la création de la marque, leurs clients se sont sentis ultra proche d’eux. C’est cette personnification qui a permis de véhiculer toutes leur valeurs, et de les faire connaître très rapidement.

La réalité c’est que votre audience a envie de vous connaître. Si vous êtes réticente, je vous comprends, c’est totalement mon cas. Je ne fais pas partie des gens qui aiment se mettre en scène sur les réseaux sociaux. J’ai tendance à être plutôt discrète de ce point de vue, en général je préfère partager des idées que mon déjeuner.

Mais il n’empêche que si vous faites le test, vous verrez que dès que vous partagez des choses un peu plus personnelles, des choses qui montrent qui vous êtes, vous aurez un retour beaucoup plus important.

Alors attention, je ne suis pas en train de vous dire de poster une photo de votre déjeuner tous les midis. Si ce n’est pas votre truc, ne montrez pas votre sandwich. Mais ajouter de l’humain à votre marque et surtout sur internet, ça va vous rapprocher de vos clients. Et c’est ce qui’ils attendent. Testez vous verrez.

La peur d’en dire trop

Alors un autre blocage, qui fait très bien la transition avec le précédent, c’est « la peur d’en dire trop ».

C’est un peu le risque avec le fait de parler de soi, comment savoir où s’arrêter.

Alors la première chose que je dirais, c’est évidemment vous n’êtes absolument pas obligée de révéler tout sur votre vie privée. Personne ne vous oblique à poster les photos de vos enfants, le lieux de vos vacances et la déco de votre maison.

Il est évident que vous restez totalement maître de ce que vous souhaitez ou non partager. Et je suis de celles qui pense qu’il faut garder sa vie privée privée. Vous ne verrez jamais des photos de ma famille sur le facebook du podcast du marketing par exemple. Mon cocon c’est mon cocon, aucune envie de le partager.

Et j’ai envie de dire, presque au contraire, ce qui est intéressant à partager ce n’est pas tant ce qui est tout beau tout merveilleux, mais plutôt ce qui nous rend humain.

Et ce qui nous rend humain, ce sont nos failles, nos échecs, nos coups durs.

Je l’ai déjà dit dans l’un des tout premiers épisodes, c’était problement le 1er episode, à mon avis c’est  beaucoup plus intéressant d’avoir quelqu’un qui me dit “j’étais dans la pire des galère et voilà comment j’ai fait pour m’en sortir” que quelqu’un qui me montre à quel point il a réussi dans la vie.

Encore une fois, c’est la vraie vie, c’est raconteur une histoire et c’est beaucoup impactant à mon avis que de vendre du rêve auquel personne ne croit.

Bon alors bien sûr, il faut le faire intelligemment. Evitez de raconter des échecs qui iraient directement nuire à votre réputation en tant que professionnel. Par exemple, si vous êtes consultant en gestion du patrimoine, évitez de raconter à tout le monde que vous êtes un panier percé, que vous êtes incapable de mettre un sous de côté et que vous êtes fiché à la banque de France.

Je force un peu le trait hein mais vous avez compris l’idée.

Et ça vaut aussi pour l’inverse, ne soyez pas fausse. Si vous êtes sur la paille, ne vous prenez pas en photo devant le Ritz avec comme légende, super week-end spa et restau gastro. En fait c’est simple, évitez de raconter n’importe quoi, ça vous retombera toujours dessus.

Identifier sa personnalité

Alors c’est bien beau de parler de tout ce qui nous empêche de mettre de notre personnalité dans notre marque, mais comment est-ce qu’on fait si on ne sait pas trop ce que c’est que notre personnalité.

Qu’est-ce qui fait qu’on est nous, qu’est ce qui fait qu’on est différente des autres. C’est pas forcément évident d’identifier ce qu’est notre propre personnalité, ce que les gens qui nous connaissent voient de nous, ce à quoi ils pensent immédiatement quand ils pensent à nous. Ca peut être une habitude, une gestuelle, une intonation dans la voix, une façon de parler, une attitude.

Si vous n’avez aucune idée de comment décrire votre personnalité, j’ai justement 3 pistes pour vous à explorer.

Les armoiries

La première c’est ce que j’appelle les armoiries.

Vous voyez, les armoiries des familles bourgeoises au moyen-âges. Elles étaient peintes sur les boucliers des chevaliers et elles avaient pour but de montrer les valeurs de la famille. Un lion pour le courage, une rivière pour la liberté, un renard pour l’intelligence. J’invente complètement là mais vous saisissez l’idée.

La question c’est : qu’est ce qui vous représente? Et pas nécessairement vos valeurs mais aussi votre façon de vivre. Moi ce serait, un poney (j’en ai pas mais ça fait partie de mes objectifs de vie, avoir un poney dans le jardin – chacun son truc), donc un poney, un porte-voix (j’ai tendance à être un peu trop directe, voire un peu autoritaire) et un joker parce que soyons honnête je ne suis pas très claire dans ma tête.

Bon un poney, un porte-voix et un jocker, ça fait des drôles d’armoiries mais bon après tout pourquoi pas. 

Les test psychologiques

Un deuxième truc pour vous aider à trouver vos traits de personnalité, c’est de vous prêter au jeu du test psychologique. Vous savez un de ces tests de personnalité. Pas ceux de Biba qu’on lit à la plage (quoiqu’après tout pourquoi pas). Je pencherais plus pour les vrais tests de personnalité utilisés par les cabinets RH par exemple.

L’idées ce n’est pas de foncer aveuglément sur ce qu’il en ressort mais de s’en servir pour se poser des questions. Avec quoi êtes vous d’accord, quels sont les éléments auxquels vous ne vous identifiez pas du tout? Quel serait un exemple de tel ou tel trait de personnalité?

Par exemple disons que vous découvrez que vous êtes introverti (ça a été l’une de mes plus grandes découverte dans un de ces tests, j’étais tellement persuadée d’être quelqu’un d’extrêmement social que je ne m’étais jamais rendu compte que j’adorais me retrouver seule avec moi-même pour faire le point et que si je n’avais pas ces respirations je pouvais vite péter un plomb).

Plus vous allez mettre des exemples en face de vos traits de personnalité, plus les choses vont devenir concrètes.

Le portrait-chinois

Et la troisième c’est la bonne vieille technique du portrait chinois:

‘si j’étais un animal, je serai…’, ‘si j’était une ville, je serai’, ‘si j’étais un objet, je serais…’

Encore une fois l’idée ici c’est de libérer son imagination pour faire ressortir des traits de caractères.

Après à vous de faire le tri, vous n’aurez peut être pas envie de tout montrer, et vous voudrez peut être accentuer certains traits de personnalité et en effacer d’autres. Encore une fois, c’est vous qui choisissez du début à la fin. C’est votre histoire.

Sortir du web

Et puis, une chose qui à mon avis est primordiale, surtout quand on communique sur internet – attention ça va peut-être vous surprendre – la chose à mon avis primordiale c’est précisément de sortir d’internet.

Internet, c’est un média absolument génial, qui nous permet de toucher des masses de gens incroyables en très peu de temps. Mais il ne faut pas oublier que vendre sur internet, c’est aussi une relation commerciale franchement lointaine. Vous ne rencontrez jamais vos clients, vous n’avez aucune idée d’à quoi ils ressemblent et eux n’ont probablement pas beaucoup plus d’images de vous.

Donc si vous voulez vraiment mettre de votre personnalité dans votre marque, si vous voulez que vos clients sentent qui il y a derrière cette marque, le meilleur moyen c’est de rentrer en contact avec eux par un autre moyen qu’internet.

L’idée c’est de montrer à vos clients, qu’ils ne sont pas juste un numéro de commande sur votre back office et que vous vous souciez réellement d’eux et de leur fournir le meilleur service possible.

Parce que ça va sans dire que vous vous souciez de vos clients. Si ce n’est pas ça que vous avez en tête, il n’y a aucune mais alors aucune chance que votre entreprise marche. Enfin en tous cas, c’est ma vision des choses.

J’écoutais un podcast hier justement super intéressant sur la place du client dans l’état d’esprit d’un entrepreneur. C’est une personne qui fait du coaching dans ce domaine et il a fait une expérience intéressante. Il a demandé à 20 de ses clients de lui donner les mots qu’ils associaient spontanément au mot client.

Sur les 20, 18 l’associaient à des mots du registre du paiement (genre: payer, argent, revenue, cash, commande, ce genre de choses). Et pour les deux personnes restantes, l’une associait le mot client à “les lignes de la main” et l’autre “la colonne vertébrale de mon entreprise”. Et le truc le plus dingue c’est que précisément, ces deux personnes avaient un bénéfice 10 fois plus important que les 18 autres.

La vérité, c’est que si vous mettez le client au centre de vos préoccupations, si ce dont vous vous souciez c’est l’expérience client, lui apporter réellement quelque chose, vous allez construire un meilleur business que si vous pensez d’abord à l’argent que ça va générer.

Le centre, c’est le client.

Et encore plus sur internet ou on est dans un monde très tech, c’est quand même un monde fait de 0 et de 1. Dans ce monde assez aseptisé, vous pouvez vous démarquer en faisant des choses humaines pour des humains. En faisant des choses vraies, physiquement.

Et si vous en êtes au début de votre aventure entrepreneuriale, et bien c’est un avantage parce que vous allez pouvoir mettre cet état d’esprit au fondement des valeurs de votre entreprise. Et vous allez pouvoir faire des choses réellement directement pour vos clients.

Par exemple, un truc qui ne coûte quasi rien et qui a un impact énorme, c’est d’écrire une carte de remerciement à chacun de vos clients. Ecrivez leur un mot à la main, une phrase personnalisée. Ça ne vous prendra que 10 secondes mais votre client s’en souviendra et cette toute petite carte change complètement le rapport entre votre marque et ce client.

Le rapport passe d’un échange « je vous donne de l’argent pour obtenir quelque chose », à un échange entre deux personnes. Et l’une d’elle a pris du temps spécialement pour cette personne. Ce n’est pas du tout la même expérience.

D’un point de vue gestion du temps, la différence c’est 10 secondes pour écrire une carte. D’un point de vue valeur, c’est mettre le client au cœur de son entreprise.

Cette carte, c’est juste un exemple, on peut le décliner de mille façons. Franchement avant les actions, c’est vraiment une histoire d’état d’esprit. Si votre objectif principal c’est de donner le meilleur pour votre client, alors tout va venir naturellement. Si vous vous souciez d’eux, si leur avis est important pour vous, vous allez naturellement trouver des occasion d’échanger avec eux de façon plus humaine, plus personnelle.

Et c’est aussi ça mettre de vous dans votre marque.

Et vous, au cas où vous l’auriez oublié, vous êtes totalement unique. Et c’est pour ça que vos clients achètent chez vous et pas chez la voisine.

J’espère que cet épisode vous a plu et que vous allez essayer de dépasser vos blocages pour instiller votre propre personnalité dans votre marque. Dites moi dans les commentaires sur le site ou sur facebook, ce que vous allez faire pour mettre un peu de vous dans votre marque.

Et si vous avez aimé cet épisode et que vous voulez soutenir le podcast du marketing, je vous invite à en parler autour de vous et si ce n’est pas déjà fait à vous abonner sur iTunes ou directement sur le site pour être notifiée dès la sortie d’un nouvel épisode tous les jeudis.

Je vous dis à très vite

4 comments on Ce qui vous rend unique – Episode 7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *