search engine optimization, comprendre Google

Avant de commencer cet épisode, je voudrais vous poser une question: si je vous demandais : quelle est votre stratégie SEO, là tout de suite, qu’est-ce que vous me diriez?

Si vous êtes en train de regarder au plafond, en vous demandant de quelle stratégie je suis en train de vous parler, tout va bien, pas de panique. Dans quelques minutes vous saurez exactement de quoi je suis en train de parler et ce que vous avez à faire pour que votre site web marche à plein régime.

Aucune honte à avoir si le terme même de SEO vous donne des sueurs froides ou même s’il ne vous parle pas du tout.

Le but de cet épisode c’est détailler ce que l’on doit faire pour poser les bases de votre stratégie SEO. Je vais vous donner l’ensemble des étapes à mettre en place, pas à pas.

C’est quoi le SEO

Pour beaucoup de gens, le SEO est vu comme quelque chose de complexe ou même de complètement abstrait. On a parfois l’impression qu’il faut nécessairement être un geek pour comprendre, voire même qu’il faut s’avoir coder. C’est à se demander s’il ne faut pas faire partie d’une société secrète pour comprendre de quoi on parle.

En fait, ce n’est pas si compliqué, ou du moins mettre en place les bases sur son site internet ce n’est pas si compliqué. C’est ce dont on va parler aujourd’hui pour comprendre vraiment ce qu’est le SEO.

Alors SEO, c’est pour Search Engine Optimisation, c’est-à-dire l’art de rendre votre site internet compatible avec les moteurs de recherche comme Google. Faire en sorte que quelqu’un qui se rend sur Google pour chercher une information qui est traitée par votre site, et bien trouve votre site. Tout simplement. Si je vends des piscine à Antibes et bien idéalement je voudrais qu’en tapant « vendeur de piscine à Antibes » on tombe sur mon site.

Si vous avez un site internet, vous savez à quel point il est important de créer du contenu de qualité. Ca peut être, du texte, des video, des images ou de l’audio, peu importe, mais vous créez du contenu pour des utilisateurs.

Ce que recherche Google

Sauf que ce n’est pas parce que votre contenu plait aux utilisateurs qu’il va automatiquement être bien place chez Google. En general, Google recherche la même chose qu’un utilisateur parce que le but de Google c’est que vous trouviez la réponse à votre question, de façon à ce que vous soyez satisfait de Google et que vous reveniez la prochaine fois que vous vous poserez une question.

Donc en general, Google va rechercher â même chose qu’un utilisateur. Mais le problème c’est que Google n’est pas utilisateur mais un algorithm, donc il ne va pas lire les informations de la même façon qu’un être humain.

Pour faire simple, si vous voulez que votre site internet performe bien avec les moteurs de recherche, il faut que vous l’optimisiez pour les utilisateurs et pour les moteurs de recherche.

Le SEO sur le long terme

Ce qu’il faut avoir en tête avant même de commencer c’est qu’optimiser son site, ça n’est pas rapide. Vous n’allez pas voir les résultats du jour au lendemain. Je préfère vous le dire tout de suite, c’est un processus lent. Parce que Google analyse votre site sur le long terme.

Alors d’ailleurs, je parle tout le temps de Google par facilité d’esprit parce que c’est de loin le plus gros moteur de recherche, mais il y en a plein d’autre. Bing de Microsoft, Yahoo qui a aussi une fonction moteur de recherche, Baidu le moteur de recherche chinois, vous vous souvenez peut être de lycos qui était très populaire il y a quelques années. Mais bon en France Google c’est 91% des recherches. Donc pour simplifier Google = moteur de recherche.

Donc optimiser son site pour les moteurs de recherche, c’est long et il faut le dire un peu fastidieux. Mais la bonne nouvelle c’est que c’est précisément la raison pour laquelle la plupart des gens ne font pas se travaille. Et ça, ça veut dire moins de concurrence pour votre site. Ca veut dire que même si vous n’êtes pas une spécialiste du SEO – j’ai pas de baguette magique, je ne vais pas vous transformer en pro du SEO en 20 minutes, je suis déjà très loin d’en être une moi-même – mais juste en mettant en place les basics d’une stratégie SEO, si on respecte des bonnes pratiques, on est déjà bien mieux positionné que la plupart des autres sites.

Donc croyez moi, ça vaut vraiment le coup de se pencher un peu dessus.

Pub vs SEO

Soyons honnête, la pub internet est plus simple à mettre en place et a un retour sur investissement bien plus rapide qu’une stratégie SEO.

Vous créez votre pub, par exemple vous la créez sur Facebook comme on en a parlé dans l’épisode 2, ou alors directement sur Google. Quand vous faites une recherche sur Google, en général les trois premières propositions c’est du contenu payant – c’est-à-dire que c’est du contenu qui correspond à votre recherche mais pour lequel on a payé pour le placer en haut de page. Et la raison pour laquelle on l’a placé là, c’est que vous êtes plus tenté de cliquer sur la première réponse que sur la 6 ou 5ème.

Donc oui, c’est plus rapide de créer du contenu payant, mais le problème avec la pub, outre le fait qu’il faut déjà avoir un minimum de budget, c’est que ça ne peut pas s’étendre à l’infini. En général, à un moment donné, on arrive à un plateau qui n’est plus très rentable.  Et au-delà de ce plateau ça devient très cher de grossir.

La valeur du SEO

Alors oui c’est vrai que le SEO ne convertit pas aussi bien que la pub, mais si vous y réfléchissez, la grande majorité des gens ne vont pas cliquer sur l’annonce pub. Donc ils vont cliquer sur une annonce qui n’est là que grâce au SEO.

Et quand on sait que Google gagne à peu près 80 milliard de dollars rien qu’avec les annonces payantes, ça vous donne une idée de la valeur des autres positions. Donc oui, travailler son SEO est absolument nécessaire et rentable sur le long terme.

Et c’est aussi pour cette raison que Google ne fait rien pour rendre le SEO trop facile. Parce que si c’était facile, personne ne paierait pour être en première position…

Intégrer le SEO à sa stratégie

Alors une fois qu’on a dit ça, on peut être tenté de se dire, ok très bien, ma stratégie va être de tout miser sur le SEO parce que c’est gratuit au contraire de la pub et ça apporte le même type de résultat in fine.

A mon avis ce n’est pas le bon raisonnement.

J’aurais tendance à voir les choses sous un autre angle. Personnellement, je vois le SEO et la pub comme deux choses complémentaires pour développer mon activité.

Le SEO pour moi ne va pas remplacer mon budget pub, mais si le SEO me permet de générer des revenus, alors je vais pouvoir réinvestir les bénéfices dans la pub. Ca va me libérer des fonds pour pouvoir encore plus expérimenter avec les pub facebook ou Google par exemple pour encore mieux les adapter à mon audience. C’est du win-win et je ne fais qu’augmenter mon champs des possibles, voire même je crée mon budget marketing si je n’en avais pas.

Les règles du SEO

Donc je décide de mettre en place une stratégie. Le problème c’est que les règles de SEO, personnes ne les connaît vraiment. Google entretien le mystère, c’est un peu comme la recette du Coca Cola, personne ne la connaît entièrement.

Mais même si on n’a pas tous les éléments, les spécialistes du SEO sont d’accord pour dire qu’il existe environ 200 critères dans l’algorithme de Google pour qualifier les sites. Autant vous dire qu’on ne va pas s’amuser à essayer de répondre à ces 200 critères.

On va se concentrer sur ceux qui sont reconnus comme les plus importants – ou en tous cas ceux que les spécialistes pensent être les plus importants. Et on va créer un plan étapes par étape, des choses à faire et à ne pas faire.

Mon plan SEO à télécharger

Pour retrouver ce plan tranquillement à tête reposée et l’intégrer à votre agenda pour réellement le mettre en place et ne pas juste le laisser comme une bonne idée dans un coin de votre tête.

Je sais ce que c’est hein, moi aussi j’écoute des podcasts et je me dis wow super bonne idée, et puis l’épisode se termine et je pense à autre chose, et hop l’idée est partie je ne la mettrai jamais en place. Donc pour éviter que ça vous arrive et pour que vous puissiez vous poser tranquillement dessus et l’adapter à votre activité, je vous ai préparé un résumé du plan avec toutes les étapes et tous les détails dont on va parler dans une minute. Pour le télécharger gratuitement, il suffit d’aller sur le site www.lepodcastdumarketing.com/cadeau5.

La recherche

Donc commençons avec la première étape. C’est une étape que la plupart des gens sautent parce qu’elle est peut-être moins attirante que les autres, c’est l’étape de la recherche.

Avec la pub payante, les choses sont simples, elle marche ou elle ne marche pas, vous l’améliorez et vous recommencez. On en reparlera une autre fois, mais c’est le ça le concept.

les premiers résultats

Avec le SEO en revanche, les choses ne sont pas aussi rapides. Ca va vous prendre au moins 6 mois pour voir les résultats. Et si votre site est nouveau, s’il n’a pas encore beaucoup de trafic il faut s’attendre à ce que ça prenne encore plus de temps.

Si vous avez un site qui existe depuis 10 ans, je veux dire un site actif depuis 10 ans, qui publie régulièrement, ça va être beaucoup plus rapide que si vous vous lancez. La raison c’est que Google fait confiance à la longévité. Pour lui ça veut dire que c’est un site actif, une véritable activité, ça donne une certaine légitimité. Ca ne suffit pas, mais disons qu’il part avec un avantage.

Donc si vous vous lancez, il faut s’attendre à voir les premiers résultats au bout de 6 mois, une vraie accélération au bout d’un an et un pic à 2 an. Je sais que ce n’est peut être pas ce que vous voudriez entendre mais c’est la réalité, donc autant le savoir dès le départ.

Les bons mots clé

Donc la toute première étape, à ne surtout pas négliger, c’est de rechercher les bon mots clés et d’analyser la concurrence. Comme ça prend du temps de construire son SEO, on a plutôt intérêt à le construire correctement dès le départ. Si vous travaillez sur le mauvais mot clé, vous risquez d’attirer beaucoup de monde sur votre site, donc de créer du trafic, mais de n’avoir aTous les ucune conversion, c’est-à-dire personne près à acheter ce que vous avez à vendre.

Tous les trafics ne se valent pas

Par exemple, si disons que vous avez un site de joli bijoux fait main. Des bijoux fantaisie, qu’on met tous les jours pour accessoiriser une tenue. Et bien, ça ne sert à rien de travailler le mot clé : « bague de fiançailles ». Les personnes qui font cette recherche sont très probablement sensibles aux diamants, or ça n’est absolument pas ce que vous proposez, donc aucune chance que cette personne achète vos bijoux.

Ca veut tout simplement dire que tous les trafics ne se valent pas. Ca ne sert à rien d’avoir un gros volume de personnes qui vient vers votre site si c’est pour ne pas pouvoir les transformer en clients.

Donc 1ère étape indispensable: trouver les bons mots clés. Et la bonne nouvelle, c’est que cette étape vous servira aussi quand vous aurez envie de faire de la pub. Donc c’est une étape doublement importante et vraiment pas du temps perdu.

Alors vous allez me dire, comment est-ce que je fais pour trouver les bons mots clés.

Le client idéal

La toute première chose à faire, c’est vous mettre à la place de votre client idéal. Donc ça sous-entend bien sûr que vous avez déjà une idée de qui est votre client idéal. Je pense que je ferai un épisode entier dédié à l’identification du client idéal parce que c’est vraiment un point  important et en plus ça peu être assez fun.

Donc disons que vous avez quand même au moins une vague idée de votre client idéal. Il va falloir vous mettre dans ses chaussures au moment où il ou elle cherche votre produit sur internet.

Pour reprendre l’exemple des bijoux fantaisie faits main, on peut imaginer que pour chercher ce type de produit, je vais rechercher « créateur de bijoux » ou « bijoux artisanaux » « bague unique » « collier personnalisé ». Enfin vous voyez l’idée.

Utiliser Google

Mettez-vous à la place de votre acheteur et faite des recherches sur Google.

Ce qui est intéressant, c’est que lorsque vous commencez à taper dans la barre de recherche, Google va vous faire des propositions de recherches les plus fréquemment tapées. Utilisez-les, ça vous donnera de nouvelles idées, et des angles auxquels vous n’avez peut être pas pensé.

Très sincèrement, à ce stade, on est en train de mettre en place les bases de notre SEO, le plus important ce n’est pas d’identifier tous les mots clés mais d’identifier les angles de recherche de vos clients.

Identifier les thèmes

Pour les bijoux fantaisie vous allez avoir différents thèmes de recherche.

Un premier va être  tout ce qui sera en rapport avec le fait que votre production est faite main (donc ça se décline en création, artisanat, produits unique, et peut-être même personnalisé).

Un second thème va tourner autour des produits: on pourra avoir des mots du type bijoux fantaisie, bague en fil de cuivre, bracelet en perles du japon (bon ça c’est un petit clin d’œil à ma complice Maud des Mots Doux, qui crée avec ses petites fées des bracelets magiques à message secret codé en morse. Si vous ne connaissez pas, jetez un œil à son Intagram, je vous mettrai le lien dans les notes.)

Mais pour revenir à nos mots clés, on a donc identifié un thème autour du fait main, un autour du produit, et on aura sûrement aussi un thème autour du cadeau: cadeau personnalisé pour femme, cadeau fête des mère, enfin vous avec compris le concept.

Stratégie SEO classique

Si on voulait travailler une véritable stratégie SEO, on irait beaucoup plus loin que ça. On utiliserait des outils qui comptabilisent l’utilisation de mots clés sur votre marché, voire directement chez vos concurrents, et qui vous donne leur efficacité. On construirait une liste de centaines de mots clés, qu’on organiserait savamment. Après on attribuerait un mot clé à chacun de nos article et on créerait ce qu’on appelle des cocons sémantiques pour lier entre eux les articles qui traitent d’un même thème.

Le but de tout ça étant de prouver à Google qu’on est un acteur incontournable du sujet, et qu’il a tout intérêt à envoyer du trafic sur notre site.

Alors si je vous ai perdu, pas d’inquiétude, c’est tout à fait normal et c’est pour ça qu’on ne va pas rentrer dans le détail de la construction d’une véritable stratégie SEO aujourd’hui.

Pour le faire correctement, il faut du temps, des compétence parfois un peu techniques (mais bon tout s’apprend) et puis il faut des outils qui sont payants et à mon avis un peu cher.

Le but de cet épisode, ce n’est pas de faire de vous une spécialiste du SEO, mais de comprendre comment ça marche et de poser des bases saines pour que votre site plaise à Google.

Google est plus fort que nous

Il faut garder en tête que Google c’est 700 milliards d’euros, c’est l’une des entreprises les plus puissantes du monde, donc s’il y a une chose qui est sûre c’est que Google est plus fort que nous.

Son algorithme évolue en permanence et utilise l’intelligence artificielle pour comprendre votre site. Il y a quelques années, il fallait absolument mettre votre mot clé 5 ou 6 fois dans votre article pour qu’il puisse être repéré par Google. Et il fallait que tous les mots soient dans le bon ordre, par exemple il fallait que vous ayez « bijoux-fantaisie-fait-main » inscrit dans cet ordre pour que ça marche. Maintenant, Google sait reconnaître les synonymes dans votre texte et analyse de lui-même ce dont vous êtes en train de parler.

Ecrire pour les utilisateurs

Et ça c’est une très bonne nouvelle pour nous qui ne voulons pas tout de suite mettre une stratégie SEO complexe en place. Ca veut dire que par le simple fait d’écrire des articles sur les sujets que recherchent nos clients va suffir à nous mettre en bonne position vis-à-vis de Google.

Donc étape 1: on recherche les thèmes qui vont intéresser nos futurs clients, et étape 2 : on rédige du contenu sur ces thèmes.

Ok, on a la base.

Faciliter la lecture

Mais, si on veut aller un peu plus loin côté rédaction, voilà ce qu’il faut faire en priorité.

La première chose, s’assurer que Google comprend de quoi on parle. Si ce n’est pas clair pour lui, aucune chance qu’il nous propose dans ses résultats de recherche.

Une url claire

Si vous n’avez pas encore de site internet, alors c’est une très bonne chose, parce que la toute première chose à faire c’est d’inclure votre thème principal dans le nom de votre site. Par exemple: lepodcastdumarketing.com, on peut difficilement être plus clair.

Si vous avez déjà une url et qu’elle ne reprend pas votre mot clé, ce n’est pas un drame. Mais si vous avez encore la possibilité d’adapter votre nom, ça vous fera gagner un peu de temps.

Donc pour que Google sache d’emblée de jeu de quoi vous parlez, il y a l’url, mais pas que.

Sitemap et Meta

Google c’est comme un gros ordinateur : il lit des 0 et des 1. Donc à un moment donné il faut parler son langage.

Alors je vous rassure tout de suite, je ne vais pas vous dire qu’il faut que vous rentriez des 0 et des 1, ou que vous écriviez des lignes de code. J’en suis moi-même complètement incapable.

Si votre site est sous WordPress, comme la majorité des sites du monde, vous pouvez utiliser un pluggin (c’est-à-dire une application) qui s’appelle Yoast (y-o-a-s-t, je vous mettrai le lien). Yoast c’est vraiment votre assistant personnel en termes de SEO.

Il va vous permettre de suivre plein de choses, et notamment deux choses très importantes. La première, il va créer pour vous ce qu’on appelle un sitemap. Pour résumer c’est une carte de votre site, ce qui permet à Google de comprendre en un clin d’œil comment votre site est organisé. Et la deuxième chose, il va vous permettre de personnaliser vos meta.

Alors les meta, c’est un nom barbare pour parler du titre et de la petite phrase d’accroche qui vont apparaître par exemple sur une page de recherche Google. Donc c’est très souvent le premier contact d’un utilisateur avec votre site.

Et personnaliser les meta, ça va vous permettre de donner envie aux gens de cliquer. Parce que même si vous arrivez en première page de Google, si personne ne clique sur votre lien, ça ne sert strictement à rien.

Publier régulièrement

La seconde chose à faire, c’est de poster du nouveau contenu de façon très régulière. Par exemple, si vous vous servez de votre blog pour créer du contenu (c’est ce que font la majorité des sites), c’est une bonne idée de poster vos articles à intervalle régulier. Par exemple toute les semaines, mais quand je dis toutes les semaines, ce n’est pas n’importe quand dans la semaine, c’est à chaque fois le même jour et idéalement à la même heure.

La raison c’est que Google ne lit pas votre site en permanence. Il a beau être très puissant, il n’a pas une connaissance immédiate de votre site. En fait il envoie des robots qui viennent périodiquement scanner tous les sites du monde entier.

Pour être efficace, le robot va enregistrer dans sa mémoire si vous avez fait des changements. Si vous apportez du nouveau contenu de façon aléatoire, le robot ne sait pas quand revenir. Mais si vous postez toutes les semaines au même moment, le robot va vite s’en rendre compte et visiter votre site systématiquement à ce moment là.

Conclusion, poster toujours au même moment vous permet d’être plus rapidement référencé.

Longueur du texte

Troisième chose, et désolée c’est celle qui vous prendra le plus de temps, c’est la longueur de votre texte. Google ne l’a jamais dit clairement, mais les études montrent qu’un article doit contenir au moins 600 mots pour être pris en compte par Google. Et d’après Neil Patel (qui est un monstre du SEO) la taille idéale serait autour de 1 500/2 000 mots.

C’est beaucoup de travail, mais c’est du travail qui paie. Et puis, soyons clairs, ça ne sert évidemment pas qu’au SEO. Le SEO ce n’est jamais qu’un reflet des attentes de vos clients. Donc si vous rédigez du contenu de qualité, régulièrement et suffisamment documenté pour aller au fond des choses, pour aller plus loin que vos concurrents, c’est logique, c’est vers vous que les gens vont se tourner.

C’est un moyen pour vous, de créer votre réputation.

Faciliter la lecture

Une fois qu’on a bien montré à Google ce dont on parle, il faut penser en priorité au lecteur. Parce qu’un lecteur qui n’apprécie pas son expérience de lecture, et ben c’est très simple, il va aller voir ailleurs.

Donc il est essentiel de faciliter la lecture de vos articles.

Et ça passe par trois choses principales. La première, c’est utiliser un langage simple, direct, et clair. On n’est pas dans la grande littérature, pas besoin d’envollée lyriques sur le net. On va préférer ce qu’on appelle un language conversationnel, c’est-à-dire précisément le language que je suis en train d’utiliser en vous parlant.

Ce sont des phrases courtes, et qui s’adresse directement au lecteur. La raison est simple, c’est beaucoup plus facile à lire qu’un style académique.

Titre et sous-titre

La seconde chose à faire pour faciliter la lecture de vos articles, c’est d’user et d’abuser des titres et des sous-titres.

La plupart des gens, et je peux vous dire que c’est mon cas, ne lisent pas une page internet en entier. Quand on recherche une information, on a tendance à scanner la page pour trouver l’endroit exacte où se trouve la réponse à notre question.

Et si ce qu’on trouve est intéressant, alors peut-être qu’on lira l’article en entier.

Moi je le fais, et les études prouvent que la majorité des gens aussi. Donc Google conseille de ponctuer son texte de titres et sous-titres. Dans la même idée, on essaiera d’aérer le texte, en général un paragraphe ne devrait pas dépasser 6 à 10 lignes, et de mettre en gras les éléments clés.

Les images

Et une troisième façon de faciliter la lecture, c’est d’inclure des images pour la simple raison que c’est visuellement agréable, donc ça permet de garder l’œil intéressé, ce qui fait qu’on a plus tendance à lire une page jusqu’au bout s’il elle est ponctuée d’images.

C’est comme les enfants qui apprennent à lire et qui cherchent désespérément les images dans leur premier roman…

Mais, parce qu’il y a un mais, attention au poids de vos images. Une chose à savoir, c’est que les images pèsent souvent lourd. Et que plus les éléments présents sur une page pèsent lourds, plus cette page va mettre longtemps à s’afficher.

Le poids des images

Si vous avez plus de 30 ans, vous vous souvenez du temps d’attente interminable il y a quelques années pour charger une page. C’est beaucoup moins le cas maintenant heureusement, mais nous sommes aussi devenus beaucoup moins patients. Du coup, passé 1 à 2 secondes d’attente, les lecteurs s’agacent et quittent votre site. Et là, c’est chaque 10ème de seconde gagné qui compte.

Alors vous allez me dire que c’est bien beau mais vous ne pouvez pas savoir tout faire, et vous avez raison. Mais notre monde est merveilleux, comme disait la pub Iphone, il y a une appli pour tout. Et bien moi j’utilise tiny png (je vous mettrai le lien sur les notes de l’épisode, ça s’écrit t-i-n-y-p-n-g). C’est ultra simple d’utilisation, vous faites glisser votre photo et hop il la réduit sans perdre qualité (ou en tous cas en gardant une qualité suffisante pour internet).

Franchement il n’y a pas plus simple et ça serait vraiment dommage après tous les efforts que vous aurez mis à produire du contenu de qualité, de perdre du trafic parce que vos photos sont trop lourdes.

C’est tout simple mais c’est l’une des erreurs les plus courantes sur les sites.

Un site responsif

Et la 4ème chose, c’est de toujours garder à l’esprit que maintenant la majorité des gens consultent internet depuis leur smartphone. Donc il est essentiel que votre site soit compatible avec le format d’écran des smartphone.

La réalité c’est que des 4 choses à faire pour faciliter la lecture, c’est probablement la plus importante. Mais la bonne nouvelle c’est que si votre site à moins de 5 ans, il y a peu de chance qu’il ne soit pas déjà compatible. Si ce n’est pas le cas, en revanche, il va falloir mettre tout en haut de votre to do list « refaire mon site internet ».

Donc on a parlé deux premiers piliers du SEO qui sont faire des recherches pour identifier les bons mots clés, et bien rédiger ses articles de sorte que Google comprenne immédiatement de quoi on parle, et que la lecture soit la plus aisée possible pour les utilisateurs.

Les backlinks

Le troisième pillier du SEO, c’est ce qu’on appelle les backlink.

Qu’est-ce qu’un backlink

Alors les backlink qu’est ce que c’est. Et bien c’est très simple, ce sont tous les liens d’autres sites qui pointent vers le vôtre.

Donc par exemple mettons que vous avez un studio de Pylates. Et bien il est possible qu’un site spécialisé dans la forme et le bien être ait fait un article sur les 5 meilleurs studio Pylates de la ville. Comme vous donnez des cours de qualité, le site vous a inclus dans son article et a créé un lien qui renvoie directement vers votre site. Donc ils ont créé un backlink.

Pourquoi les backlinks

Google aime particulièrement les backlink, parce que pour lui ça veut dire que quelqu’un vous recommande. En l’occurrence ici c’est le site spécialisé en forme et bien être qui vous recommande à ces lecteurs.

Il faut vous dire que Google fonctionne un peu comme vous quand vous utilisez Trip Advisor. Plus il y a de personnes qui vous recommandent, plus Google a envie de vous faire confiance.

Pertinence et autorité

Bon sauf que Google, va un cran plus loin. Ce qu’il va regarder c’est le nombre de backlink que vous avez mais aussi leur pertinence et le degré d’autorité.

Alors la pertinence c’est qu’un backlink va avoir de la valeur si le site qui vous recommande s’y connaît dans votre domaine. Pour reprendre l’exemple du Pylates, on peut imaginer qu’un site sur la forme et le bien être est bien placé pour parler d’une école de Pylates. En revanche si c’était un site spécialisé dans l’automobile de course, ça n’aurait probablement pas autant de sens.

Et l’autorité, c’est que Google apportera plus de credit, plus de poids, à un backlink qui vient d’un site très suivi qu’un backlink qui vient d’un tout petit site. Pour notre studio de Pylates, il vaut mieux avoir un lien qui provient directement de la fiche Pylates de Wikipedia que d’avoir un lien d’un petit blog local.

Obtenir des backlinks

Créer des backlink, c’est ultra important pour faire décoller votre SEO. En fait on pense (je dis on pense parce que personne ne connaît vraiment comment est fichu l’algorithme de Google) mais bon à peu près tout le monde est d’accord pour dire que l’analyse des backlink fait partie des 2 ou 3 critères les plus importants que regarde Google.

Donc n’hésitez pas à demander aux gens qui publieraient des articles sur vous d’intégrer un lien vers votre site. En général, ils le font sans problème parce que c’est logique avec leur article, ça ne fait qu’ajouter un complément d’information pour leurs utilisateurs.

Dans un prochain épisode, on parlera des tactiques qui permettent de développer ses backlinks. C’est devenu un véritable business, et il faut faire attention parce que Google n’aime pas du tout qu’on achète des backlink, mais je vous donnerai des trucs pour en obtenir sans payer.

Ce qu’il ne faut pas faire

Et pour conclure, parce qu’on arrive à la fin de cet épisode, je voudrais vous mettre en garde contre les choses à ne surtout pas faire ou en tous cas à éviter au maximum pour ne pas énerver Google.

Les règles de bonne conduite

Parce que, tout le monde ne le sait peut être pas, mais Google édite des sortes de règles de bonne conduite. Il nous met en garde contre ce qu’il considère comme des mauvaises pratiques. Et attention à ceux qui ne respecteraient pas ses règles, Google va les défavoriser, voire les rendre invisibles.

Alors pourquoi ? Et bien, le but de Google, comme on l’a déjà dit, c’est de satisfaire au mieux la personne qui fait une recherche. C’est de l’aider à trouver la réponse qu’elle cherche le plus clairement et le plus rapidement possible.

Donc Google va favoriser un site s’il considère qu’il correspondre au besoin de la personne qui fait une recherche, et défavoriser un autre site s’il considère qu’il n’est pas très clair, voire un peu louche.

Duplicate content

Alors pour savoir ce qu’on doit ou ne doit pas faire, en fait c’est assez simple, il suffit de vouloir réellement aider un utilisateur à trouver une information. C’est tout bête, comme c’est l’objectif de Google , il faut l’aider à atteindre son objectif.

La chose à vraiment éviter, c’est ce qu’on appelle le duplicate content, c’est-à-dire du contenu copié.

En fait Google déteste ça pour deux raisons. La première c’est qu’il veut du contenu neuf pour ses utilisateurs, histoire d’avoir des infos à jour. Donc si on s’amuse à redonner 5 fois la même info, on ne fait que faire perdre son temps à l’utilisateur.

Et la seconde, et c’est tant mieux, Google n’aime pas les copieurs. Typiquement les gens qui iraient tout simplement prendre du contenu chez quelqu’un pour se l’approprier. Ca s’appelle du vol. Et ça Google n’aime pas du tout.

Donc n’allez bien évidemment jamais voler du texte sur un autre site, ça tombe sous le sens, mais évitez également de dupliquer votre propre contenu. Si ça n’apporte pas un plus à vos lecteurs, ne le mettez pas. C’est simple.

Et mon conseil, de façon Générale, ne jouez pas au plus malin avec Google. Soyons clair, si vous pensez avoir trouvé la bonne idée pour faire un truc non recommandé sans que Google s’en aperçoive, arrêtez-vous tout de suite. Google est plus fort que vous. Ils ont une armée d’ingénieurs bien plus calés que nous et dont le boulot est de faire en sorte que personne de déroge à la règle. Donc ne jouez pas au plus malin, Google n’apprécie pas.

Pour conclure

Voilà j’espère que vous avez apprécié cet épisode et que ce qu’est le SEO est un peu plus clair pour vous.

On a parlé des bases du SEO mais franchement il y a mille choses à faire. Donc s’il y a des choses qui ne sont pas tout à fait claires pour vous, ou un point que vous voudriez que j’approfondisse, n’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires de l’épisode sur le site lepodcastdumarketing.com.

Et puis comme toujours, si vous n’êtes pas déjà abonné au podcast, je vous invite à aller sur Apple Podcast ou Google Podcast et abonnez-vous pour ne rater aucun épisode. Ça enverra aussi un message à Apple et Google qui dira que si vous aimez le Podcast du Marketing peut être que d’autre l’aimeront aussi. En fait vous abonner c’est un peu comme me donner un backlink. Donc si vous voulez me soutenir, n’hésitez pas.

Et dernier petit rappel, si vous voulez retrouver toutes les notes résumées sur une page, direction lepodcastdumarketing.com/cadeau5 pour télécharger un résumé.

Je vous dis à très vite.

One comment on “Les bases du SEO – Episode 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *